jeudi 12 juillet 2012

Sujets du 12 juillet 2012


Proverbe/citation du jour
"J'ai dit des vérités aux hommes; ils les ont mal prises; je ne dirai plus rien." -Rousseau, Jean-Jacques (1712-1778)


25 000
Ce blog a atteint son 25 000 visiteur mercredi peu avant l'heure du souper. Il a fallu sept mois et cinq jours pour toucher ce total, ce que je trouve bien, compte tenu qu'au départ j'avais comme prévisions d'atteindre 12 000 visiteurs durant l'équivalent d'une année complète.

Merci à vous d'être nombreux et nombreuses à venir lire ce que l'on y retrouve, mais surtout d'ajouter vos commentaires et suggestions.


Pascal Bérubé ne supporte pas la critique et pourtant...
Des événements récents dans la presse régionale impliquant le député péquiste de Matane, Pascal Bérubé, et le blogueur Réal-Jean Couture, me rappellent un fait qui s'est déroulé durant le conflit de 1939-1945.

Dans un ouvrage portant sur la Seconde Guerre mondiale, j'ai lu un jour qu'une force militaire de l'Axe occupant une petite place forte sur une île isolée s'est rendue aux Alliés au petit matin, après avoir toute la nuit durant entendu le bruit produit par des chars d'assaut et d'autres équipements militaires que l'ennemi faisait débarquer sur la plage environnante.

Le bruit provoqué par le débarquement a à lui seul provoqué une panique telle que les soldats ont décidé de se rendre, sauf qu'après leur reddition, ils se sont aperçus que les forces alliées étaient bien moindres qu'ils ne le croyaient. Il s'agissait de camions équipés de hauts-parleurs et d'appareils de diffusion qui ont fait jouer durant l'obscurité le bruit d'équipement lourd en phase de débarquement. La tromperie alliée avait porté fruit, et sans la moindre goutte de sang, le fort a été capturé.

Cet exemple en est un parmi tant d'autres qui démontre que la tromperie peut être efficace pour convaincre un adversaire de cesser tout combat avant même que celui-ci débute. Le même principe s'applique au monde politique de 2012 au Québec : certains politiciens usent visiblement de tactiques similaires dans le but d'affaiblir la volonté de l'opposition à laquelle ils font face, qu'elle soit politique ou autre.

Récemment, Pascal Bérubé, l'actuel député péquiste de Matane et futur candidat dans la nouvelle circonscription de Matapédia-Matane, a crié haut et fort son insatisfaction face à deux textes écrits par des journalistes/chroniqueurs de L'Avantage, Roger Boudreau et Réal-Jean Couture. Des liens vers les articles en question figurent ici bas.

Si vous observez attentivement, vous remarquerez dans la section des commentaires un véritable bombardement de commentaires négatifs, surtout à l'endroit de Réal-Jean Couture, un commentaire demandant même sa démission en se basant sur le pointage en sa défaveur dans la section destinée à cette fin.

Pascal Bérubé pour sa part lui-même affiché sur Facebook une image présentant le passé de candidat libéral de Réal-Jean Couture en émettant des commentaire à son sujet :

Et les gens qui ne pensent pas comme vous doivent se laisser faire Monsieur le député???

Le fait d'avoir été candidat libéral lui ôte le droit de parole Monsieur le député?


Est-ce un crime que d'avoir été dans le passé un candidat d'un autre parti que le sien? Est-ce un crime au Québec que d'émettre une opinion négative à l'endroit de Pascal Bérubé? L'attitude du député de Matane me semble comparable à celle des Carrés rouges dans le conflit étudiant : « J'ai droit de penser et de faire tout ce que je veux, mais pas vous, parce que j'ai à moi seul le monopole de la vérité. »

Le « bombardement » subit par Réal-Jean Couture est il si puissant qu'on ne pourrait le croire, ou s'agirait-il simplement d'un jeu de miroirs et de boucane orchestré par le député péquiste et une petite clique de supporteurs? Tout cela ressemble à mon avis à l'histoire de chars d'assaut et de hauts-parleurs mentionnés ci-haut, sauf que l'adversaire ne risque pas de lever le drapeau blanc si facilement dans le cas présent!

Dès qu'un article lui est défavorable, Pascal Bérubé crie au scandale, mais ne se gêne pas pour sa part de réserver un traitement similaire à ses adversaires par des médias officiels ou autrement. Réal-Jean Couture, Roger Boudeau ou tout autre citoyen a le droit d'émettre son opinion, et celle-ci peut être défavorable à Bérubé ou à tout autre personne, et tant que cela demeure dans les limites de l'acceptable, je ne vois vraiment pas en quoi ces gens devraient se taire.

Ce que je considère scandaleux ici, ce n'est pas ce que Réal-Jean Couture a écrit, mais le fait que des gens tentent de le faire taire et de l'empêcher d'exercer un droit fondamental en démocratie.

Si Pascal Bérubé veut jouer cette "game", qu'il accepte de faire l'objet de commentaires négatifs raisonnables et de remise en question de ses prises de position par les autres. S'il en est incapable, il n'a pas sa place en politique active, point.


Pour plus de détails :

1 commentaire:

  1. Vous avez un point de vue qui se défend.

    Voici la suite de la saga... qui provoque d'autres commentaires !

    Quelle sera la réaction du Candidat Député lascal Bérubé ?

    http://www.lavantage.qc.ca/d-accord-ou-pas/12-07-2012-pascal-berube-suite-et-fin?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

    RépondreSupprimer