samedi 3 février 2018

Le 30 janvier 2018

Proverbe/citation du jour
"Si Microsoft inventait un truc qui ne se plante pas, ça serait un clou !"-Anonyme


Si vous souhaitez vous débarrasser de Microsoft, Ubuntu est une alternative viable
Un troisième et dernier jour dans ma série non officielle d’alternatives… Après ProtonMail (pour remplacer votre compte de courriel chez Microsoft, Yahoo ou Google, pour ne nommer que ceux-là), et Gab.ai (pour remplacer Twitter), voici une possibilité pour complètement éliminer Microsoft ou Apple de votre vie : UBUNTU.




J’ai déjà dans le passé mentionné ce système d’opération. Mes ordinateurs personnels sont UBUNTU depuis le printemps 2008. Je m’était alors juré de ne plus utiliser de produits Microsoft sur mes machines. Je persiste depuis. À l’époque, la version 8 était sur le marché. Dix ans plus tard, on en est à la numéro 16 et à la numéro 17.

Si vous voulez simplement essayer le système, il est possible de le faire en le chargeant en mémoire à partir de votre lecteur CD/DVD sans que cela affecte le moindrement le contenu du disque dur de votre ordinateur.

Voici des liens de téléchargement :

Le fichier ISO de la version desktop 16.04.03 LTS, supportée jusqu’en avril 2021.

Le fichier ISO de la version desktop 17.10.1, supportée jusqu’en juillet 2018.

D’autres versions sont accessibles via cette page.

UBUNTU demande plus de débrouillardise que les produits Microsoft. Il va vous falloir graver un disque en utilisant les fichiers ISO ci-haut.

Sinon, j’ai en main à la maison des copies des versions 16 et 17 pour ordinateurs en 64 bits. Vous pouvez me rejoindre et il me fera plaisir de vous en donner une et de vous montrer comment fonctionne le système si vous voulez le tester.

Il y a possibilité également de configurer le bureau pour qu’il soit similaire à celui de versions anciennes de Windows. Je colle encore au style Win98 personnellement. Pour cette option, il faut passer par des lignes de commande du terminal. Je peux ici encore vous montrer comment faire au besoin.

Qui sait, peut-être allez-vous, vous aussi, botter Microsoft!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire