samedi 25 août 2012

Sujets du 25 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Les fautes des hommes sont relatives à l'état de chacun.» -Confucius

De gauche à droite : Dominique Fortier (président), Éric Boucher (QS), Gaétan Lelièvre (PQ), Georges Mamelonet (PLQ), Frédérick Deroy (ON) et Yvan Blanchard (CAQ)


Débat des candidats dans la circonscription de Gaspé à Sainte-Anne-des-Monts
Un débat opposant les cinq candidats dans la circonscription de Gaspé s'est déroulé en soirée, le vendredi 24 août 2012, à la Maison de la culture, à Sainte-Anne-des-Monts. L'événement, organisé par le journal Le Riverain, était présidé par son journaliste local, Dominique Fortier, qui mérite amplement des félicitations pour son travail.

La salle était pleine aux trois quarts environ.

L'auditorium de la Maison de la culture, qui compte 102 sièges, était plein aux trois quarts environ. Une foule nombreuse, compte tenu que la fin de semaine débutait et que le débat s'amorçait à 18h. Étaient présents, dans l'ordre alphabétique, avec un lien vers leur site Web respectif :


Les quelque deux heures de débat ont donné lieu à des échanges respectueux entre les candidats sur des thèmes comme l'économie régionale ou l'éducation.


Ce débat n'a pas donné lieu à des échanges musclés ou déplaisants et le tout s'est déroulé dans le bon ordre, contrairement à ce qui s'est passé jeudi soir à Matane, alors qu'un débat entre trois candidats de la circonscription de Matane-Matapédia (CAQ, PLQ et PLQ) a été perturbé par les candidats de ON et QS, présents dans la salle, qui n'ont pas apprécié de ne pas avoir été invités.

À noter, divers moments cocasses, comme celui où Éric Boucher, le candidat de Québec solidaire, a soulevé que s'il est élu, il veillera à doter la salle Francis-Pelletier d'un système d'air conditionné, car il faut le dire, la chaleur était intense dans la salle, ou bien lorsque monsieur Romuald Paquet, un monsieur qui se décrit comme étant «Rouge teindu », âgé de 96 ans, est entré dans la salle, canne à la main, et est allé saluer Georges Mamelonet, alors que le débat était déjà en cours, ce qui a provoqué de nombreux sourires.

Monsieur Romuald Paquet a fait une entrée remarquée.

Monsieur Paquet, avec qui j'ai discuté récemment, m'a aussi dit que parce qu'il a 96 ans et qu'il ne sait pas s'il sera vivant le jour des élections, souhaite se prévaloir de son droit de vote par anticipation demain dimanche!

Quelques points retiennent mon attention. D'abord, la présence de plusieurs militants libéraux, qui ont applaudi à maintes reprises lors des interventions du candidat Georges Mamelonet. J'aurais cru que l'organisation péquiste, très forte alors que Pascal Bérubé représentait le parti en Haute-Gaspésie, serait plus visible. Se pourrait-il que le passage dans la circonscription de Gaspé ait affaibli les forces locales du parti de Pauline Marois? Les organisations locales du PLQ et du PQ ont toutes les deux été chamboulées par la dissolution de la circonscription de Matane. Un phénomène similaire se produit dans Matane-Matapédia, où les associations libérales et péquistes doivent se réorganiser également.

Georges Mamelonet me semble avoir été égal à lui-même dans les échanges, maîtrisant les dossiers relatifs aux enjeux de la région.

Bien que je ne partage pas du tout les idéaux de Québec solidaire, j'ai trouvé excellente la performance d'Éric Boucher, qui est très articulé et vif d'esprit. Il a quant à lui lancé quelques pointes d'humour bien placées, en comparant les deux « vieux partis » (le PLQ et le PQ), à deux « vieilles picouilles » aux sabots pris dans le ciment qui doivent laisser place au changement. Cette remarque a provoqué des rires chez toutes les personnes présentes, incluant les candidats des partis visés.

Aussi, depuis l'échange organisé par Radio-Canada à Gaspé plus tôt en semaine, deux candidats me semblent avoir gagné en assurance, soit Yvan Blanchard, de la CAQ, de même que Frédérick Deroy, de l'ON.


Le péquiste Gaétan Lelièvre est celui qui m'a le moins étonné. Compte tenu du fait qu'il a une plus grande expérience dans le domaine politique que les autres candidats,  mis à part Georges Mamelonet, je m'attendais à ce qu'il soit celui le plus apte à déstabiliser son principal opposant, ce qui n'a pas été le cas.

La télévision communautaire de Sainte-Anne-des-Monts rediffusera le tout au cours des prochains jours, ce qui donnera aux gens de la région l'occasion de visionner, de se faire leur idée personnelle et, qui sait, d'orienter leur choix lorsqu'ils se retrouveront dans l'isoloir.


Un gouvernement péquiste minoritaire? Pas sûr du tout!
Selon le plus récent sondage Léger Marketing, publié ce matin, le Québec se dirige vers un gouvernement minoritaire mené par Pauline Marois :

  • PQ : 33%
  • CAQ : 27%
  • PLQ : 26%
  • QS : 7%
  • PV : 2%
  • ON : 2%

Le vent peut-il encore tourner et nous réserver des surprises?

J'ai échangé plus tôt ce matin avec Éric Duhaime sur le sujet. Le chroniqueur politique et animateur de CHOI à Montréal garde le cap et demeure convaincu que cette élection marquera la chute du Parti québécois.

Il estime que le 33% du PQ est un vote fragile, que la participation va les faire tomber de 3%, et que le reste sera une fin de campagne désastreuse, alors que des supporteurs du Parti libéral vont voter pour la CAQ dans le Québec francophone.

Éric Duhaime calcule que Pauline Marois a 25 circonscriptions sûres, mais que le reste peut encore s'écrouler, et si son parti termine sous 30 députés et se classe en troisième place, ce sera le début de la fin.

Les paris sont ouverts!

Pour plus de détails :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire