dimanche 17 décembre 2017

Le 15 décembre 2017

Proverbe/citation du jour
“Qui sait le plus doute le plus.”-Proverbe français


Aucune accusation contre Karine Major? Et si c’était un homme au lieu d’une femme?
Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé vendredi qu'aucune accusation n'allait être portée contre Karine Major, cette femme de Rimouski qui a été portée disparue en mai dernier et qu’on a par la suite retrouvée en Saskatchewan, après d’intenses recherches. Vous vous souvenez peut-être des appels à l’aide lancés par le copain de la jeune dame, Alexandre Livernoche.

Karine Major (Facebook)
On reprochait à Karine Major d'avoir commis un méfait public, puisqu’elle avait mené les enquêteurs sur une fausse piste, ce qui avait engendré des démarches inutiles.

J’ai déjà mentionné cette histoire dans un billet daté du 18 mai dernier. Combien en coûte-t-il aux contribuables pour tout le branle-bas en lien avec sa "disparition", avec les ressources policières qui lui ont été consacrées, etc.?

On peut supposer que la jeune femme est fragile, instable, et souffre peut-être de problèmes mentaux. Il y a certainement des détails de l’histoire qui auraient pu être rendus publics, notamment la relation de la jeune femme avec son copain. Karine Major a peut-être fui parce qu’elle se sentait étouffée dans son milieu et que c'est pour cela qu'elle s'en est éloignée. N'empêche qu'en agissant de la sorte, la jeune dame a accaparé le système inutilement.

Le temps est venu pour les gens qui lancent de fausses accusations (comme celles d'agressions sexuelles touchant des hommes qui n'ont rien à se reprocher) et qui sont la cause de gaspillage de fonds publics, comme c'est le cas ici, d'être accusées au criminel et de subir de justes sanctions en fonction de la gravité des gestes posés.

Je me questionne, à savoir si le simple fait que la principale intéressée dans cette histoire est une femme a joué dans la balance pour qu’aucune accusation ne soit retenue. S’il avait s’agit d’un homme, croyez-vous que la DPCP aurait agi dans le même sens?

Je vais encore me faire traiter de misogyne, mais c'est un phénomène connu : la justice est souvent plus clémente à l'endroit des femmes que des hommes lorsqu'un crime est commis.  Si égalité des sexes il y a, ne devrait-elle pas aussi s'appliquer dans les accusations et les peines qui s'ensuivent?

J'ajoute ce qui suit suite à des commentaires reçus d'un lecteur, via Twitter. Ce dernier mentionne le fait que la jeune dame est perturbée, comme l'est cet homme qui a récemment bloqué un pont à Montréal en menaçant de se suicider, et que l'homme n'a pas non plus été poursuivi au criminel. À mon avis, l'un ne vaut pas mieux que l'autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire