jeudi 9 avril 2015

Sujets du 9 avril 2015

Proverbe/citation du jour
« La pomme ne tombe jamais loin de l'arbre. »-proverbe français


Est-ce que Hind Fazazi, la porte-parole de l'ASSÉ, et certain(e)s de ses camarades de lutte paient leur loyer en temps?
La nouvelle circule depuis hier dans des médias d'importance au Québec, mais votre humble blogueur a été le premier à le découvrir, au début de la semaine : Hind Fazazi, la porte-parole de l'ASSÉ, semble éprouver des difficultés à payer son loyer en temps, et cela concerne aussi certain(e) de ses camarades de lutte.

Les dirigeants de l'ASSÉ ont-ils tendance à payer leur loyer en retard?

Dès la nomination de la jeune dame comme porte-parole de l'ASSÉ, j'ai effectué une recherche à son sujet dans la base de données publiques de la SOQUIJ, la Société québécoise d'information juridique, qui répertorient divers jugements. On n'y retrouve pas tous les jugements, notamment dans les causes criminelles, mais ceux de la Régie du logement émis depuis le 26 novembre 2009 s'y retrouvent. Il s'agit d'une mine d'or pour les propriétaires d'immeubles qui désirent prendre connaissance des antécédents de locataires potentiels.

Dans cette base de données figure notamment une cause datant du 16 mai 2012, dans laquelle Gabriel Nadeau-Dubois et Arnaud Theurillat-Cloutier ont été expulsés de leur logement et condamnés au propriétaire Davide Francisco la somme de 1900$. Est-ce que payer son loyer en retard ou pas du tout est courant chez les dirigeants de l'ASSÉ???

En me rappelant la cause impliquant Gabriel Nadeau-Dubois, j'ai eu l'idée d'effectuer d'autres fouilles. Puisque le nom de Hind Fazazi n'est pas commun au Québec, la recherche est plus aisée, j'ai donc effectué une recherche et trouvé cette décision, datant du 9 janvier 2015 dernier, pourtant sur une cause opposant un propriétaire, Raymond Delorme, à quatre locataires : Hind Fazazi, Alexandre Ferraz, Pier-Yves Champagne et Valérie Nadeau Chamard. En voici des captures d'écran :


La cause a été rejetée parce que le propriétaire du logement ne s'est pas rendu sur place. N'empêche que l'existence de celle-ci implique qu'une poursuite a été intentée contre Hind Fazazi parce que son loyer n'a pas été payé en temps.

Paiement du loyer et Régie du logement

La principale obligation d'un locataire est de payer le loyer au complet, à la date prévue. C'est un élément essentiel du contrat, le bail. Si le locataire ne paie pas son loyer dans sa totalité le jour convenu, dès le lendemain il est en défaut. Le propriétaire peut dès lors déposer une demande à la Régie pour recouvrer le loyer dû, les intérêts et les frais de la demande.

Le locataire et le propriétaire peuvent s'entendre sur diverses modalités entourant le paiement du loyer. Les deux ont intérêt à clairement les écrire au bail.

La procédure habituelle que doit suivre un propriétaire avant de poursuivre un locataire en retard de paiement est de communiquer avec le fautif le 10 du mois pour lui indiquer que le paiement du loyer, qui doit être selon la loi effectué le premier jour du mois, n'a pas été réalisé. Le locateur peut ensuite déposer une plainte pour réclamer le paiement du loyer et/ou l'expulsion du locataire dix jours plus tard, le 20, si le locataire est en retard de trois semaines.


J'ai communiqué via Facebook avec Alexandre Ferraz, qui était colocataire de Hind Fazazi dans le logement concerné dans cette cause. Ce dernier m'a mentionné que le propriétaire Raymond Delorme est connu pour poursuivre ses locataires, mais aussi pour ne pas se présenter en cour, ce qui est vrai. J'ai effectué une recherche à ce sujet et les causes l'impliquant sont « cassées », sauf celles dans lesquelles il y a demande de fixation de loyer. Une liste complète de recherche figure ici, mais je ne peux vous garantir que toutes les causes impliquent le même monsieur Delorme.


Les colocataires de Hind Fazizi sont tous des militants de gauche

Hind Fazazi est déjà connue du grand public. La porte-parole temporaire occupait jusqu'à tout récemment un poste au « comité à la recherche et aux affaires académiques », comme en fait foi cette capture d'écran tirée de la page Web de l'ASSÉ :

Source
Maintenant, en ce qui concerne les colocataires de Hind Fazazi, qui sont-ils?

D'abord, concernant Alexandre Ferraz, on a affaire à un autre militant de l'ASSÉ. Sa page Facebook comporte peu d'informations publiques à ce sujet mais, toujours sur la page Web de l'ASSÉ, on remarque son implication dans le « comité aux luttes sociales » :

Source

On peut lire ici sa lettre de candidature pour l'obtention d'un poste au sein de ce comité. Celle-ci date d'avril 2014. Rendez-vous à la page 27 du document .pdf pour la retrouver :

Un extrait de la lettre de candidature d'Alexandre (Alex) Ferraz

Pier-Yves Champagne, un étudiant en philosophie à l'Université Laval, milite aussi au sein de l'ASSÉ. Il a écrit des textes pour le journal Voir et pour « Presse-toi à gauche », notamment un texte intitulé « Lorsque l'injustice devient loi, la résistance est un devoir. » En avril 2013, il a été élu au « comité de mobilisation de l'ASSÉ », comme on le mentionne dans le procès-verbal qui se trouve ici.

Pier-Yves Champagne a écrit pour "Presse-toi à gauche!"
Finalement, en ce qui a trait à Valérie Nadeau-Chamard, c'est une étudiante en anthropologie à l'Université du Québec à Montréal impliquée dans l'association les représentant. Je n'ai découvert aucun lien direct avec l'ASSÉ, mais sur sa page Facebook personnelle, dans la section accessible au public, on remarque qu'elle « aime » des mouvements comme le « Collectif Emma Goldman » et le « Courant Anarchostalinien » :

Une capture de la page des "J'aime" de Valérie Nadeau-Chamard


Conclusion

J'ignore si une fois encore je vais recevoir des messages de menaces, anonymes ou non, pour avoir publié toutes les informations qui se retrouvent ci-haut. Cela a notamment été le cas l'an dernier, quand j'ai découvert des liens entre Adis Simidzija, un individu qui a filmé un policier « menaçant » un itinérant, et des mouvements de gauche. Or, à ce que je sache, toutes les informations ci-haut sont accessibles au grand public et il n'y a aucune diffamation ici.

Retenez bien que je ne m'oppose nullement au fait que les personnes mentionnées ci-haut aient des opinions divergentes des miennes, ni au fait qu'elles puissent les exprimer et militer publiquement pour celles-ci. Si on leur ôtait ce droit, je compterais parmi ceux qui se lèveraient pour les défendre. Malheureusement, forte est la tendance chez les gauchistes de tenter de faire taire quiconque ne pensant pas comme eux ou de lancer des faussetés à l'endroit de cette personne.

Or, ces personnes doivent aussi assumer le fait que par leur implication, elles deviennent des personnalités publiques. Elles doivent ainsi assumer tout ce qui en découle, incluant des publications comme celle que vous lisez ici.

J'ai hâte prendre connaissance de la suite, car il est certain que d'autres médias vont questionner ces militants au sujet de leur cause à la Régie du logement.


Même Camille Godbout ne paie pas son logement!
On apprend aussi aujourd'hui que même Camille Godbout, la porte-parole déchue de l'association, a fait l'objet en janvier dernier d'une décision avec avis d'expulsion pour non paiement de loyer au tribunal de la Régie du logement :




Est-ce que le fait de ne pas payer son logement est un pré-requis pour faire partie de la direction de l'ASSÉ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire