vendredi 11 septembre 2015

Le 11 septembre 2015

Proverbe/citation du jour
“Tes fautes anciennes te nuisent en justice.”-Proverbe bambara


« C'est la faute au Canada »
Abdullah Kurdi, le père du petit garçon retrouvé noyé sur une plage en Turquie, a déclaré à un journal allemand, Die Welt, qu'il blâme le Canada pour la perte de sa famille. L'homme a aussi perdu sa femme et un autre fils dans cette tragédie, où 12 personnes d'un groupe de réfugiés syriens prenant place dans deux radeaux pneumatiques ont trouvé la mort.


Kurdi aurait payé une somme de 4000 euros (6000$) à des passeurs pour qu'ils amènent sa famille en Turquie. La somme lui aurait été fournie par sa sœur, Tima, qui habite à Port Coquitlam, en Colombie-Britannique.

Abdullak Kurdi dit avoir fait une demande aux autorités canadiennes et qu'on leur aurait refusé l'accès, ce que contredit le ministère canadien de la Citoyenneté et de l'Immigration.

Ce qui est arrivé à sa famille est désolant, mais avant de blâmer le Canada pour ces décès, Abdullah Kurdi devrait se regarder dans un miroir et se demander pourquoi il a pris le risque d'entreprendre une telle traversée dans une petit embarcation opérée par des gens peu scrupuleux, sans faire en sorte que sa femme et ses enfants portent des vestes de sauvetage.


« Ça joue sale » dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia
Ça joue sale dans la campagne fédérale d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia. Je vous ai appris en primeur à la fin du mois d'août les activités de « voyante » de la candidate bloquiste Kédina Samson-Fleury. Il était à prévoir que les supporteurs de celle qui a été surnommée la « candidate vaudoue » dans les médias sociaux chercheraient des poux chez leurs adversaires.

Suite à la sortie de la nouvelle dans le présent blog, les organisateurs du Bloc québécois ont vite accusé le candidat du NPD, Joël Charest, d'être celui qui m'a fourni le tuyau. Or, je le répète encore, c'est une source liée au Bloc québécois qui a communiqué avec moi à ce sujet.

Une réplique de l'organisation du BQ était à prévoir. Elle s'est produite ce matin : la journaliste Johanne Fournier annonce « en exclusivité » que Joel Charest exclut un de ses organisateurs de campagne.


Gratien Gendron, qui oeuvrait à la campagne du NPD, a été reconnu coupable de quatre chefs en vertu de la Loi de protection des animaux vendredi dernier. Le fautif doit maintenant payer 12 000$ d'amende et il lui sera interdit de posséder tout animal au cours des sept prochaines années.

J'ai questionné Joël Charest à ce sujet ce matin. Ce dernier affirme que Gratien Gendron n'avait comme responsabilités que la pose de pancartes électorales, l'organisation du NPD ne comptant pas lui confier un rôle plus important. Gendron aurait informé Joël Charest et son équipe qu'il ne serait pas disponible dès la semaine dernière, sans préciser qu'il devait se présenter en cour toutefois.

De plus, Joël Charest aurait insisté sur le fait que Gratien Gendron n'avait pas un rôle d'organisateur, mais la journaliste Johanne Fournier ne le précise pas dans son article.

La bonne question à se poser est : « Qui a mis la journaliste Johanne Fournier sur cette piste? » Je ne crois pas qu'elle a découvert cette information par hasard. Je suis porté à croire que l'information lui a été fournie par l'équipe de Kédina Fleury-Samson.

Si tel est le cas, ce « scandale » pèse peu dans la balance : d'un côté un bénévole de campagne accusé de cruauté envers les animaux, de l'autre une candidate qui offre ses services comme voyante. De quel côté penche-t-elle?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire