jeudi 10 juillet 2014

Sujets du 11 juillet 2014

Proverbe/citation du jour
«Tout salaire mérite travail.»-Yvon Gattaz


Je suis une femme qui obtient des « A+ » à l'université mais je gagne moins qu'un homme qui a des « C », pourquoi donc?
Dans un article, le Daily Mail fait mention d'une étude menée par deux universités, l' « University of Miami » et la « Nova Southeastern University », menant à la conclusion que plus un étudiant a de bonnes notes, plus il a de chances de gagner plus une fois sur le marché du travail, mais que le sexe de l'individu aurait aussi une incidence.

Par exemple, une femme ayant une moyenne de 4.0 gagnerait un salaire moindre qu'un homme ayant seulement une moyenne de 2.5. L'étude mentionne aussi que les étudiants issus de minorités culturelles gagneraient aussi moins.

L'enquête a été menée auprès d'individus âgés de 24 à 34 ans et 10 000 relevés de notes ont été analysés.

Les femmes gagnent moins n'est-ce pas? La discrimination est toujours le premier argument amené, suivi du fait que les femmes doivent aussi s'occuper des enfants, mais qu'en est-il d'un autre facteur tout aussi, sinon plus important encore, LE DOMAINE D'ÉTUDES?

Comment une femme (ou un homme) qui obtient une moyenne de A+ en littérature française ou en philosophie peut-elle espérer gagner autant qu'un homme (ou une femme) qui a pour sa part un C dans un domaine comme l'ingénierie ou la chimie?

Je n'ai pas sous la main de détails de cette étude, mais j'aimerais bien en savoir davantage sur les champs d'études couverts selon le sexe. Cela expliquerait probablement mieux les disparités, tout comme le nombre d'heures de travail hebdomadaire.

Au lieu de s'endetter en milliers de dollars dans des programmes aux débouchés douteux, en plus de gaspiller l'argent des contribuables les finançant, nombre d'étudiants se plaignant d'occuper des emplois à bas salaire malgré un baccalauréat auraient tout intérêt à se tourner vers des programmes d'études plus payants et moins coûteux de niveau secondaire ou collégial tout en cessant de croire le discours de personnes qui ont intérêt à ce que divers programmes de "sciences molles" persistent à former des gens qui n'ont en bout de ligne aucun espoir raisonnable de travailler dans le domaine couvert.

Ce sujet mérite amplement d'être exploré plus en profondeur. J'y reviendrai ultérieurement.


Documentaire du jour : « The Real Goodfella : Henry Hill »
Un documentaire sur Henry Hill, dont la vie a été relatée dans un livre de Nicholas Pileggi, Wiseguy: Life in a Mafia Family, qui a été par la suite adapté à l'écran par Martin Scorcese sous le titre «Goodfellas ».



Photo du jour
Lever de Soleil sur Sainte-Anne-des-Monts, le 10 juillet 2014.

2 commentaires:

  1. Pas un mot sur le congédiement de Duhaime, le sous-évolué?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si il parle de duhaime , il vas s'arranger de mettre sa sur le dos des ''gauchiste, carré rouge, communiste, parasitaire, gogoche subventionner par ses taxes'' ce qui est un peu dommage...

      Supprimer