vendredi 14 juillet 2017

Le 14 juillet 2017

Proverbe/citation du jour
“Plus on sait, plus on doute.”-Pie II


Qui est la vraie auteure des textes signés par Alice Paquet?
Le journal Le Devoir publie aujourd’hui un texte intitulé « Culture du viol: à toi qui parles trop fort ». Celui-ci est signé par Alice Paquet, cette jeune dame, ancienne prostituée, qui dit avoir été violée par le député libéral Gerry Sklavounos.

Une capture d'écran tirée du site du Devoir

La Direction des poursuites criminelles et pénales n’a finalement retenu aucune des accusations lancées contre le politicien. Alice Paquet et les groupes féministes qui la supportent continuent d’agir comme si tel était le cas.

Je ne reproduis pas le texte ici. Vous pourrez le retrouver sur le site du Devoir, en cliquant le lien y menant, dans le premier paragraphe du présente billet.

J’ai la drôle d’impression qu’une fois encore, des féministes utilisent Alice Paquet pour faire passer leur message. Je ne crois pas une seconde que c’est la jeune dame qui a écrit le texte, même si c’est son nom qui apparaît comme auteure. Cela sonne trop "préchiqué" et je ne crois pas que la jeune femme a la capacité d'écrire de la sorte par elle-même.

La militante féministe Judith Lussier commente, « T'écris bien. »



J’ai demandé directement à la principale intéressée, Alice Paquet, sur sa page Facebook :



« Vous avez écrit ce texte par vous-même, sans la moindre assistance de qui que ce soit, madame Paquet? J'ai l'impression en le lisant qu'une fois encore, on vous fait signer un texte écrit par une autre personne. »

J’ignore si réponse il y aura. J’ai placé ce commentaire il y a quelques minutes à peine, en écrivant le présent billet, et il semble déjà avoir été effacé. Je l’ai donc inscrit à nouveau, pour une seconde et dernière fois. Le résultat?



Blocage!!! Rien de bien étonnant ici...

Je remarque aussi en utilisant une de mes pages Facebook secondaires que la possibilité pour le public d’émettre des commentaires a été éliminée. Cependant, mon second commentaire est encore visible, reste à savoir pour combien de temps!




Comme je l’ai déjà mentionné, le viol est un crime horrible qui doit être prévenu et aussi dénoncé, lorsqu’il se produit. Les victimes doivent obtenir du support, les coupables doivent être punis dans une juste mesure.

Or, quand on découvre qu’une femme produit une fausse déclaration de viol, et qu’un homme en subit les conséquences, il y a aussi une criminelle, et une victime aussi, de sexe masculin celle-là. Cette victime a aussi droit au support, et la criminelle doit aussi être punie dans une juste mesure, n’est-ce pas?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire