samedi 9 juillet 2016

Le 8 juillet 2016

Proverbe/citation du jour
« Be careful who you follow, because you never know where they will lead you. »-Mark Hancock


Contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, l'extrémisme n'est pas seulement à droite
En faisant le ménage des liens sauvegardés de mon navigateur Web, il y en a beaucoup, j'ai redécouvert des liens relatifs à la « Third Wave », une expérience sociale de l'enseignant Ron Jones, qui a eu lieu dans une école secondaire de Californie, en 1967.

En résumé, cet enseignant en histoire, qui souhaitait faire comprendre à ses étudiants comment le totalitarisme prend le contrôle d'une société, a créé un mouvement appelé « The Third Wave » dans sa classe, et l'expérience a vite pris des proportions qui allait au-delà de ce qu'il aurait cru possible, les étudiants y adhérant plus vite qu'il n'aurait pu le croire au départ.

Ron Jones a mis un terme à son expérience après cinq jours, un vendredi, en réunissant dans un auditorium les jeunes impliqués, qui s'attendaient à voir sur un écran télé un nouveau leader national, mais le professeur a plutôt dévoilé la supercherie, en dénonçant le totalitarisme.

Un film sur le sujet a été produit au début des années 1980, vous pourrez le visionner ici :


J'en prends et j'en laisse toujours quand je visionne un film « basé sur des faits réels » et ce téléfilm n'y échappe pas.

« The Third Wave » dénonce le nazisme et je ne m'y oppose pas du tout. Le problème est à mon avis qu'on dénonce à peu près toujours le totalitarisme de droite, comme celui qui a eu cours en Allemagne ou en Italie, sans jamais s'arrêter au fait que le totalitarisme est aussi de gauche, et le modèle appliqué en Union soviétique était, à de nombreux égards, pire encore que le nazisme, mais cela, on n'en parle à peu près jamais.

La propagande gogauche véhiculée dans nos écoles et dans nos médias, sans aller aussi loin que ce qui était promu avec « The Third Wave » en 1967, ou en Allemagne nazie, ne vaut pas mieux, à mon avis.

J'ai compris cela alors que j'étais encore un étudiant universitaire, en 1991-1992, alors que j'ai suivi un cours en histoire de la politique contemporaine (un cours au choix en sciences politiques choisi par l'étudiant en éducation que j'étais alors), qui avait aussi visionné à la même époque, au cinéma « Le Clap », le film « The Inner Circle », qui raconte (en version romancée, une fois de plus) l'histoire du projectionniste de Staline. Voici le trailer de ce film, que j'ai encore en format VHS, si des intéressés souhaitent le visionner :


Contrairement à ce que notre gauche bien-pensante veut nous faire croire, ce n'est pas la droite, mais bien plutôt la gauche, qui a engendré les pires meurtriers de l'histoire, que ce soir Mao, Staline, Pol Pot, ou bien le Che.

Je l'ai dit, je l'ai écrit, et je me répète encore : les Libertariens penchent autant à gauche qu'à droite et ne sont pas des extrémistes de droite comme veulent nous le faire croire le gratin de la gogauche, divers représentants des médias, de même qu'un nombre incalculable de personnes influentes dans le milieu éducatif.

Tant et aussi longtemps que notre système éducatif et nos médias seront dominés par des gens de gauche qui y passent leur salade sans avoir à rendre de comptes, le contexte dans lequel nous évoluons collectivement ne changera pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire