mardi 28 juin 2016

Le 27 juin 2016

Proverbe/citation du jour
“Tout souvenir perdu est un appauvrissement.”-Anonyme


R.I.P Bud Spencer
J'ai appris comme beaucoup d'entre vous à la fin de la journée, jeudi, la mort du comédien italien Carlo Pedersoli, mieux connu sous le nom de Bud Spencer.

Bulldozer
Un flot de souvenirs revient à la surface, notamment ces occasions où ma mère et ma tante payaient une gardienne pour que nous puissions aller voir un programme double en après-midi au cinéma local, le « Caribou ». On y associait régulièrement au film principal soit un film du duo Terrence Hill/Bud Spencer, soit un film en solo du gros Bud ou du petit malin Terrence. C'était toujours un plaisir de les visionner.

Deux super flics
J'ai aussi un souvenir de « Deux super flics » projeté sur un écran géant au « Moulin Rouge », un bar d'Amqui. C'était dans une petite salle située à côté du bar où il y avait aussi une table de billard, et où on pouvait sentir l'odeur de la pizza du restaurant voisin.

Finalement, toujours chez mes grands-parents, à Causapscal, nous pouvions voir ces films et d'autres série B italiens, en fin de soirée, sur Télé-Capitale. À l'époque, le câble était disponible dans la Vallée de la Matapédia, mais pas à Sainte-Anne-des-Monts.

Vous ignorez peut-être que Carlo Pedersoli a aussi été dans sa jeunesse un nageur de compétition. On le reconnaît difficilement sans sa barbe et sa bedaine :

Carlo Pedersoli (Bud Spencer) - 1952


On peut le voir aussi dans le diaporama qui suit :


Également, j'ai déniché « Deux super flics » sur Youtube, en français à part ça :


Un dernier détail à noter : les fameuses bagarres dans les films de Bud Spencer, celles où un adversaire goûtait à son « finishing move » qui était le fameux « coup de poing marteau » sur la tête, des bagarres comiques, accompagnées de sons amusants, que nous nous amusions à imiter dans la cour de récréation au primaire :


Je ne suis même pas sûr que dans le monde actuel, ce genre de bagarre, malgré le côté comique et l'absence totale de sang ou de blessures, ne passerait pas. Merci à la rectitude politique puante qui règne.

R.I.P. Bud Spencer! Je me promets d'ajouter quelques films de ta carrière à ma collection pour les faire connaître aux jeunes générations!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire