samedi 25 mars 2017

Le 24 mars 2017


Proverbe/citation du jour
“Un problème sans solution est un problème mal posé.”-Albert Einstein


Fermeture de l’épicerie IGA de Sainte-Anne-des-Monts, le 24 mars 2016 : pour quelles raisons ce supermarché a-t-il fermé ses portes?
Il y a de cela un an, jour pour jour, le supermarché IGA de Sainte-Anne-des-Monts fermait définitivement ses portes. Cet événement a provoqué une onde de choc en Haute-Gaspésie, mais la poussière a retombé depuis. Je crois bon d’effectuer un retour sur le sujet aujourd’hui.




Je ne crois pas que nous puissions pointer une seule et unique raison pour expliquer ladite fermeture. Je suis d’avis que plusieurs facteurs sont à son origine. Cependant, plusieurs de ces raisons potentielles n'ont jamais été évoquées, et je crois que certaines, comme la présence d'un syndicat, auraient dû l'être.

J’ignore à quel point chacun des points ici bas a pu jouer un rôle, mais je suis convaincu que la plupart ont tous été pris en considération, dans la décision d’Empire, la maison-mère responsable de Sobey’s et de IGA. Notez bien que je ne les énumère pas dans un ordre d’importance cependant :

  • Les pertes de Empire suite à l’achat de supermarchés Safeway, dans l’Ouest du pays. La crise dans le pétrole ayant entraîné une chute des profits.
  • La compétition féroce avec d’autres nouveaux joueurs dans le domaine de l’alimentation, principalement Costco et Walmart, qui ont maintenant une section épicerie.
  • La course avec d’autres joueurs présents depuis des années, principalement Loblaws (incluant Provigo et Maxi) de même que Métro (incluant Super C). J’irais même dans ce cas jusqu’à dire qu’il y a peut-être eu un accord secret de partage de marchés entre les trois grands et que le IGA de Sainte-Anne-des-Monts aurait été sacrifié au profit de Métro, mais je n’en ai aucune preuve.
  • La présence d’un syndicat dans la succursale de Sainte-Anne-des-Monts. Les représentants syndicaux comme Jacques Mimeault, de la CSN, qui ont manifesté face à l’épicerie, peuvent bien crinquer leurs membres, assurés de leur emploi qu’ils sont, mais à trop exagérer dans leurs demandes, il se pourraient qu’ils tuent la poule dans l’oeuf.
  • Le fait que la succursale de Sainte-Anne-des-Monts était une seule, sinon la seule, qui n’était pas encore franchisée parmi tous les IGA au Québec, et ce facteur peut expliquer pourquoi la maison-mère a fermé le supermarché, parce que via un franchisé, elle n’aurait pas eu à « dealer » directement avec un syndicat.
  • Le IGA de SADM, malgré l’excellent travail du gérant local, Dany Lafontaine (qui a malgré tout gardé son travail au sein de la chaîne, un parfait signe qu’il est compétent, et je crois personnellement qu’il l’est plus que bien d'autres) n’était peut-être pas suffisamment rentable. Il arrive que des chaînes commerciales gardent des succursales en opérations uniquement parce que le volume d’achat généré permet de réaliser de meilleurs profits ailleurs.)
  • L’impact de déclarations de la défunte mairesse de SADM, Micheline Pelletier, qui a, à maintes reprises, fait divers appels à l’aide aux paliers supérieurs de gouvernements en invoquant la pauvreté de notre région. Je ne doute pas une seconde des bonnes intentions de madame Pelletier, mais sans le vouloir, elle a pu nous faire passer pour une bande de losers et nous nuire collectivement bien plus qu’autre chose en convaincant bien malgré elle des dirigeants de Empire que le jeu n’en valait pas la chandelle.
  • Les faux espoirs créés par des individus comme Gilles Beaudoin, qui a évoqué l’idée d’une épicerie indépendante, sans avoir une capacité à la hauteur de ses intentions. Un point rigolo (à mon avis) à retenir est qu’à la fermeture du IGA local, CJMC, via son journaliste Stéphane Cyr, soutenait encore l’idée, même si d’autres médias doutaient de tout cela depuis quelques temps déjà.)

Remarquez bien que d’autre facteurs pourraient être pris en considération mais je crois néanmoins avoir fait le tour des principaux.

Le Métro local a procédé a des améliorations, de très belles améliorations, j’en conviens, et comme d’autres commerces de la MRC de la Haute-Gaspésie, il a pris une part du marché laissé vacante par la disparition du IGA local, mais cela ne change rien au fait qu’une partie supplémentaire de l’économie locale (pas seulement en alimentation) s’est déplacée vers Matane et Rimouski.

Des rumeurs voulant que le Maxi de Matane serait fermé au profit d’une succursale à SADM circulent depuis quelques temps, mais elles ne sont pas fondées.

Toujours est-il que depuis le 24 mars 2016, un local ayant un excellent potentiel est vide à l’endroit le plus stratégique, commercialement parlant, à Sainte-Anne-des-Monts. Quel commerce pourrait bien combler ce vide? Une COOP pourrait-elle être la solution? Vous avez la possibilité de vous exprimer sur le sujet ici.