lundi 24 avril 2017

Le 23 avril 2017

Proverbe/citation du jour
« Les musées préservent notre passé; le recyclage préserve notre avenir. »-Theodor Wiesengrund Adorno


Et vos déchets biologiques, madame Johnson, vous en disposez comment?
Une autre nouvelle en provenance de Radio-Canada. Cette fois, il est question de Béa Johnson, une Française qui vit maintenant aux États-Unis et qui prône la simplicité volontaire avec une approche « Zéro déchet ».


(Source)



Sur le fond, je suis d’accord sur plusieurs points. J’ai néanmoins un peu pas mal de misère avec les granos du genre de Béa Johnson, surtout à cause de leur fréquent fanatisme écolo. Je note aussi que même s'ils blâment toujours la surconsommation, ils oublient vite qu'ils sont les premiers à "recycler" les produits achetés par d'autres...

Je considère néanmoins que sous certains aspects, il y a du bon dans l’approche de la dame, notamment en ce qui a trait à se questionner avant d’acheter un produit, à savoir si on en a vraiment besoin ou non, à recycler, et à acheter en larges quantités pour stocker (dans son cas, c’est dans des bocaux, mais pas sûr pour ma part que j’aime l’idée, compte tenu du fait qu’on ne peut se fier sur la propreté de tous les gens qui utilisent les services en vrac.)

Il est vrai aussi qu’on peut vivre avec moins. Depuis que j’ai quitté l’enseignement, en 2006, j’ai des revenus qui équivalent à moins de la moitié de ce que j’avais avant et je me tire bien d’affaire, mais dans mon cas, cela tient autant de la simplicité volontaire que du fait que je n’ai pas de famille à faire vivre. Un gars tout seul peut très bien s’en tirer avec à peine 10-20% du revenu d’un père de famille. J’y vais ici avec la règle du pouce mais je ne dois pas être dans les champs tant que cela en l’affirmant.

Cependant, le petit pot de déchets annuels n’est peut-être que la pointe d’un iceberg. Qu’en est-il des déchets biologiques générés par la dame et sa famille? Pour le pipi, je dis « O.K. », mais pour les « Numéros deux », il se passe quoi? On les met dans des pots aussi? On les utilise pour le compost? La journaliste de Radio-Canada qui couvre l’histoire ne semble pas avoir posé la question…

Grosso modo, comment Béa Johnson comptabilise-t-elle le caca produit par sa famille dans son bilan de production de déchets? Est-il utilisé pour produire les carottes et les patates du ragoût familial?

Ça, le reportage de Rad-Can ne le mentionne pas...