dimanche 8 janvier 2017

Le 8 janvier 2017

Proverbe/citation du jour
« Lorsque, en tous domaines, une chose vraiment neuve commence à poindre autour de nous, nous ne la distinguons pas. .. Rétrospectivement, les choses nous paraissent surgir toutes faites. »-Teilhard de Chardin


Une rétrospective des 10 dernières années
Il y a aujourd’hui 10 ans, jour pour jour, que je suis revenu vivre à Sainte-Anne-des-Monts. À ce moment, je n’aurais jamais cru y demeurer aussi longtemps. Je passais alors des moments difficiles, avec le décès de ma mère l’été précédent, ma réorientation de carrière et une séparation houleuse.



Mon plan d’alors était de retourner travailler à la radio locale pour une année ou deux, tout au plus, afin de gagner en expérience pour tenter ma chance ailleurs dans le monde des médias. Finalement, j’ai commencé à travailler comme agent de location pour un propriétaire de logements en février, puis je suis entré comme animateur à la station locale en mars. Je suis finalement demeuré animateur à la station jusqu’en novembre 2011, avec la suite que vous connaissez peut-être.

L’achat d’immeubles par notre famille a suivi en septembre 2007, et c’est en 2012 que j’ai commencé à travailler à temps plein dans le domaine immobilier, avec depuis des contrats de surveillance d’immeubles qui se sont ajoutés.

En résumé, ces dix dernières années ont mené à ce qui suit :

  • Quatre années et sept mois d’expérience supplémentaire en animation radiophonique
  • Diverses collaborations médiatiques avec des stations de radio et un journal
  • Une expérience de près de dix ans en immobilier, comme collecteur de loyer et agent de location, puis comme surveillant
  • Un blog en opérations depuis décembre 2011, avec quelques bons coups médiatiques, comme les révélations sur le passé de prostituée d’Alice Paquet, en octobre dernier
  • Un permis de conduire 6A et ma propre moto
  • Une nette amélioration de ma forme physique via des séances régulières de poids et haltères, et parfois de jogging

Il est bon de s’arrêter et de regarder en arrière, de temps à autres. On constate que le chemin parcouru a amené du bon, pas seulement du mauvais!

J’avoue que l’envie de quitter la région me touche parfois, comme cette fois où on m’a offert un poste combiné de directeur d’une petite station de radio communautaire combinée à un poste de prof en informatique dans une petite école de la Côte-Nord, ou lorsqu’on m’a appelé pour un emploi d'animateur radio au Saguenay. 

Cependant, les acquisitions immobilières de la famille me gardent désormais dans la région. Rien ne dit toutefois qu’un jour je ne lèverai pas à nouveau les voiles. Qui vivra verra!

Je reviendrai sur le sujet plus tard en janvier, en commentant également les changements économiques et sociaux qui ont touché la Haute-Gaspésie depuis mon premier départ de la région, lorsque je suis allé étudier à Québec, en août 1987.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire