mardi 12 août 2014

Sujets du 12 août 2014


Proverbe/citation du jour
«La vérité, l'âpre vérité.»-Georges Jacques Danton


Il ne faut surtout pas dire ce que l'on pense d'une femme obèse posant nue, au Québec
Dimanche matin, la lecture d'un article du Huffington Post portant sur une actrice obèse ayant décidé de poser nue m'a amené à émettre le commentaire qui suit sur Facebook :


Des réactions étaient à prévoir, et des réactions il y a eu. Lundi soir, le total de commentaires dépassait les 200, la plupart étant des attaques à mon endroit, « gros colon », « cave », « idiot », « crétin », « vieux colon », « gros moron »...

Plus de 200 commentaires d'injures donc, et il s'en ajoute encore au moment où j'écris ce billet, mardi, et ce pourquoi? Simplement parce que j'ai émis comme commentaire que je ne suis pas attiré par une femme ayant un tel surplus de poids, sans rien mentionner de dégradant, en précisant tout de même que je ne nie pas le talent de la dame concernée et que si celle-ci est bien dans sa peau, c'est «tant mieux pour elle».

Comme le souligne un lecteur, si une personne ne peut accepter que les commentaires positifs, alors cette personne ne peut accepter l'opinion des autres. Cela vaut autant pour la dame en question que pour ses supporteurs, ou pour quiconque faisant le choix de s'exprimer sur la place publique sur n'importe lequel sujet, votre humble blogueur étant aussi inclus.

Ces réactions négatives nombreuses à mon endroit m'amènent une fois de plus à m'arrêter à la question de la liberté d'expression au Québec. Que doit-on en penser? Elle est totale, mais à une seule condition : il faut que tu penses comme les autres. T'as le droit de penser et de dire ce que tu veux, mais dès que tu te mets à déranger le moindrement, parce que tu émets une opinion qui ne flatte pas dans le bon sens du poil, « Watch out! », et cela va beaucoup plus loin que dans un cas où un blogueur s'exprime à propos d'une femme posant nue dans un magazine.

Je ne vais pas retirer cette entrée ni limiter l'accès à ma page Facebook, ni même empêcher ou bloquer quiconque voulant lire ou venir y émettre des commentaires, et ce pour une bonne et une simple raison : je crois à la libre circulation des idées, à la libre expression. Je ne crois pas qu'on puisse en dire autant de la horde qui me lance présentement des injures.

Que mes détracteurs se disent que je n'ai pas la moindre intention de céder face à eux et me taire simplement parce que mon opinion, que ce soit sur ce sujet ou sur n'importe lequel autre, ne leur plaît pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire