lundi 17 décembre 2012

Sujets du 17 décembre 2012

Proverbe/citation du jour
"L'amour est un cadeau qu'il vous faut être prêt à accueillir, sinon vous ne pouvez l'apprécier à sa juste valeur et vous risquez alors de le laisser s'enfuir." -Catherine Bensaid


Des danseuses érotiques qui ont les enfants démunis à coeur
Une collecte de jouets pour les enfants démunis particulière se déroule jusqu'au 22 décembre prochain à Ottawa. En effet, de 11h30 à 18h30, les clients du bar qui donnent un jouet ont droit à un danse érotique d'une valeur de 20$ sans avoir à verser un pourboire à la danseuse en échange.

Les jouets s'accumulent. Source : CBC
Carmen Bentivoglio, la copropriétaire du bar, le Barefax Gentlemen's Club, a déclaré aux médias que les danseuses ont bien répondu à l'appel et en une semaine, 80 jouets ont été recueillis. Elle croit que ce qui importe le plus, c'est que le bonheur des enfants qui recevront ces cadeaux.

Toutefois, l'initiative suscite un malaise, un des organismes ayant reçu une partie des jouets préférant demeurer dans l'anonymat.

Comme il fallait s'y attendre, des organismes s'opposent à l'initiative, notamment l'Action ontarienne contre la violence faite aux femmes, dont la porte-parole, Josée Guindon, dit que cette campagne de bienfaisance enlève la culpabilité que le client peut ressentir par rapport à l'exploitation sexuelle qu'il fait. Elle croit que ce geste est une opération de marketing qui se fait au détriment des femmes.

Malgré tout, les propriétaires du bar compte recommencer l'an prochain en espérant que d'autres bars vont agir dans le même sens.

Encore un fois, j'ai la foutue impression qu'une poignée de féministes radicales clamant parler au nom de toutes les femmes cherchent à avoir l'attention médiatique pour promouvoir leur agenda. Que font ces groupes de violence contre les femmes pour fournir des cadeaux aux enfants démunis pour leur part?

On parle également d'exploitation sexuelle. À ce que je sache, les danses en échange d'un cadeau dont il est ici question sont réalisées d'un accord mutuel entre un client et une danseuse dans lequel aucune personne n'oblige l'autre à participer.

Les enfants pauvres qui vont recevoir les jouets vont-ils s'attarder un instant à la provenance du jouet? N'est-ce pas le bonheur de ces petits qui compte le plus?

S'il y a des gens parmi vous qui passent à Ottawa avant le 22 décembre prochain et qui souhaitent faire un don, voici l'adresse du club. Vous pourrez obtenir plus de détails dans la section des liens :


27 York Street
Queensway to Nicolas St. to Dalhousie to York St
Ottawa, Ontario   K1N 5S7


Pour plus de détails :

2 commentaires:

  1. Baoonnn... vous voilà promoteur de Club de danseuses !!!

    Voyez, tout dépend de quel angle on voit la chose !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas du tout du genre qui fréquente ces clubs mais je ne m'oppose pas à leur existence pour autant.

    Si je n'hésite jamais à écrire des billets liés à l'industrie du sexe, c'est surtout parce que cela permet de mettre sous les projecteurs l'hypocrisie qui règne dans notre société face à celle-ci, comme dans le cas de la consommation de drogues. Je crois tout simplement que l'État n'as pas à légiférer sur des échanges à caractère sexuel entre deux adultes consentants!

    Fait à noter également, chaque billet que je propose touchant la question génère beaucoup de trafic comparativement à une multitude d'autres sujets, comme quoi les gens s'intéressent à cela mais n'osent pas l'avouer aux autres.

    RépondreSupprimer