mercredi 5 juillet 2017

Le 3 juillet 2017

Proverbe/citation du jour
« Il s'agit de savoir si l'auteur de l'adaptation saura nous présenter, sans les dénaturer trop, les événements nécessaires à l'intrigue où s'affrontent ces personnages. »-André Gide


Livres et adaptations cinématographiques
Que ce soit quand un roman totalement fictif ou quand une histoire vraie est portée à l’écran ou rapportée en écriture, il est rare que l’ensemble des faits, fictifs ou non, est présenté dans son exactitude.



Je n’ai pas lu beaucoup de romans ou de biographies adaptés à l’écran. Dans la plupart des cas, la version cinématographique devient une grosse bullshit. Un des plus beaux exemples qui me viennent à l’esprit est celui du livre « My Posse Don’t Do Homeworks », de LouAnne Johnson. Le livre est excellent, mais l’adaptation à l’écran « Dangerous Minds », mettant en vedette Michelle Pfeiffer dans le rôle de madame Johnson, est merdique, et pas à peu près.

Il y a des adaptations plus fidèles par contre. Je pense à « 1984 » un long-métrage basé sur un roman de George Orwell, pour lequel les dates de tournage de certaines scènes correspondent exactement à celles du livre, et « A Clockwork Orange », d’Anthony Burgess. Dans les deux cas, mis à part quelques détails (le dernier chapitre dans le cas du livre de Burgess), les films sont fidèles aux bouquins concernés.

Si vous avez un point important à retenir du présente billet, c’est de prendre avec de très grosses pincettes les films et les livres « basés sur une histoire vraie », la prochaine fois que vous lirez une mention du genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire