lundi 24 juillet 2017

Le 23 juillet 2017

Proverbe/citation du jour
« All we hear is Radio ga ga
Radio blah blah
Radio, what's new?
Radio, someone still loves you! »-Queen


Une soirée et une nuit sans Internet, avec un retour sur le AM et le SW
Une expérience vécue durant la fin de semaine m’amène à me demander si cela n’est pas une bonne chose que de devoir vivre ne serait-ce que quelques jours par année, sans le moindre accès à Internet.

Voyez-vous, j’ai passé ma nuit de samedi à dimanche en camping, dans un endroit où le service Wi-Fi était disponible, mais lent, très lent même, étant encore plus capricieux sur ma tablette principale.

Un Detrola 1939 du même modèle que celui que je possède.
Conséquemment, tant qu’à demeurer assis à une table à pique-nique loin du site que j’occupais, simplement pour avoir un lien plus fiable à Facebook, je me suis dit « Fuck off! » et je suis retourné à ma roulotte, en fermant ma tablette et en me disant que je pourrais m’endormir en écoutant la radio. Je me suis donc couché en me branchant sur le FM, dont la qualité sonore est excellente.

Minuit n’était pas encore arrivé que j’en avais déjà plein le cul de la propagande gogauche diffusée via Radio-Canada. Idem avec les stations de la même bande diffusant de la musique « gaga ». J’ai donc « switché » sur le AM et le SW pour changer le mal de place, sachant qu’il est possible durant la nuit de capter des stations éloignées. J’ai été gâté cette fois!

Remarquez bien que la qualité du AM et des bandes SW varie durant la nuit, mais on peut avoir des surprises.

Avec un simple appareil très « cheap » mcore fonctionnel 10 ans après son achat, acquis pour à peine 12$ au magasin Hart local, en 2007, j’ai capté plusieurs stations, mais je me suis vite tourné vers un autre appareil un Realistic datant de 1995, acheté à mon départ comme prof ver la baie James, pour écouter les ondes accessibles la nuit.

J’ai finalement passé une partie de la nuit du 22 au 23 juillet 2017 à écouter les ondes américaines, sur le AM. WBZ News Radio de Boston était une bande assez claire sur le 1030 AM, tout comme « Coast to Coast AM with George Noory », où il était question d’un livre intitulé « History of Golf » et d’un autre sujet « Government Control of Hollywood ». L’émission en question est accessible en podcast ici.

Remarquez bien que je n’embarque pas si aisément sur le navire des conspirationnistes, mais écouter ce show radio m’a fait du bien.

Ce qui est le plus drôle, c’est qu’avec mes vieux appareils radios achetés chez une antiquaire, incluant un vieux Detrola datant de la fin des années 1930, je peux capter à la fois des stations de la bande AM et de diverses bandes sur le SW, et la qualité de la programmation de stations de nos voisins du Sud, via ces deux bandes, torche pas à peu près ce qu’on a comme choix ici au Québec. Je suis quand même conscient que vu la petitesse du marché, il est difficile pour le Québec d’offrir une programmation plus variée.

J’ai déjà suggéré dans le passé l’idée qu’on oblige les granolas anti-pétrole à vivre une semaine dans un camp en bois rond en complète autarcie. Je me demande encore aujourd’hui si une expérience de quelques jours sans électricité, sans services dérivés du pétrole, et sans Internet, entre autres, ne serait pas une bonne chose pour faire apprécier davantage à tout le monde, incluant votre humble blogueur, les bienfaits du monde moderne.

Ici encore, si l'idée d'améliorer vos connaissances sur le AM et le SW  existe même si je ne suis pas si "Hot" que cela en la matière, n'hésitez pas à communiquer avec moi, cela me fera plaisir de vous aider, dans la mesure de mes moyens.

Vous sentez-vous capable de vivre ne serait-ce que 24 heures sans Internet?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire