samedi 22 juillet 2017

Le 20 juillet 2017

Proverbe/citation du jour
« Definitely you don't become famous by doing something bad; that's a professional death sentence. »-Julie Payette


Chercher des poux sur une astronaute alors qu’il n’y en a pas, les médias aiment ça.
Voilà que nos chers médias diffuse des informations à l’effet que la futur gouverneure générale, l’ancienne astronaute Julie Payette, a provoqué la mort d’une piétonne de 55 ans, au Maryland, en 2011.

Source

Suite à ce drame, une enquête qui s’est déroulée sur huit mois a suivi, et aucune accusation n’a été portée contre la dame originaire de Montréal, les autorités ayant conclu qu’il s’agissait d’un accident, et non d’un acte criminel.

Les médias aiment chercher des poux. Il y a des situations où cela est une bonne chose, mais aussi d’autres où ce n’est pas le cas.

Curieusement, nous n’avons pas entendu parler de l’histoire de 2011 avant la nomination de Julie Payette comme étant la prochaine gouverneure générale du Canada, le 13 juillet dernier. L’histoire de l’accident est soudainement sortie des boules à mites par la suite… Étrange non?

Je le répète encore : je ne suis pas royaliste pour cinq vieilles cennes noires. Cependant, j’ai du respect pour la Reine Élizabeth parce que c’est une vieille nonagénaire solide, et le fait que malgré ses défauts, le système britannique a eu du bon pour nous. Dans un tel contexte, je n’ai aucune objection à savoir que Julie Payette soit gouverneure générale, parce qu’elle a amplement fait ses preuves pour obtenir le poste. Je crois quand même que ces vieilles institutions devraient être abolies, mais bon, on n'en est pas encore là...


Julie Payette en orbite, lors de la mission STS-127.


D’ailleurs, Julie Payette a dans le passé réalisé la Grande traversée de la Gaspésie et déclaré dans les médias que son coin du Québec préféré est chez-nous, dans les Chics-Chocs. La future gouverneure générale peut être une excellente ambassadrice de notre région, qu’elle est à ce que je sache une des seules personnes à l’avoir admirée à partir de l’espace.

Lors d’activités liées à la Grande traversée, elle a même parlé aux participants de la possibilité de communiquer avec la Station spatiale internationale, via un système radioamateur. Désolé, mais au moment de mettre ceci en ligne, j’ai pas de liens pour corroborer le tout.

Peut-être serait-ce une bonne chose que des gens de notre coin lui donne une bonne tape sur l’épaule en appui, suite à ce coup de cochon médiatique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire