dimanche 21 mai 2017

Le 20 mai 2017

Proverbe/citation du jour
"Le faussaire traditionnel ne tente pas de rivaliser avec le génie, il tente d'en imiter la manière, ou, s'il vise les époques d'anonymat, le style."-André Malraux


Usurpation d’identité via Facebook
Vers l’heure du souper, ce samedi 20 mai 2017, j’ai été victime d’une usurpation d’identité via Facebook. Je crois bon de partager cette histoire avec vous car vous éviterez peut-être ainsi d’en être vous-même une victime. Je ne peux vous dire avec certitude ce qui est arrivé, mais je crois être sur une bonne piste pour expliquer la suite des choses.

Je ne crois pas qu’un hacker a pus accéder à mes données personnelles. Voyez-vous, j’ai deux comptes Facebook, un au nom de Paul André Beaulieu, qui était à l’origine identifié comme étant « P.A. Beaulieu », mais dont j’ai été obligé de modifier le nom (merci à quelques Social Justice Warriors) et l’autre au nom de P.A. Beaulieu. Le second est un backup advenant un problème avec le premier (j’ai été bloqué à quelques reprises à cause de Social Justice Warriors, une fois encore, dans le passé, alors je le garde en opération, au besoin.)


Mon compte Facebook secondaire

D’abord, plus tôt en journée, un hacker a visité mon compte Flickr. Il a pu y obtenir mon nom et une photo de ma personne, qui est d’ailleurs la même photo que celle de mon profil sur mon compte secondaire :


Mon compte Flickr

Ce même hacker a alors simplement utilisé ma photo de profil Facebook et la photo de couverture pour créer un faux compte, « PA PA Beaulieu », pour tromper mes contacts. Une vingtaine d’entre eux ont mordu à l’hameçon. Je ne les blâme pas remarquez bien…

Je remercie les gens qui ont été les plus « vites sur le piton » pour me signaler qu’un compte à mon nom était l’origine de demandes d’amitiés, à commencer par Megan Doyle, la fille d’un ami, Mike. Elle a vite senti la fraude et m’en a vite fait part.

Il n’a fallu qu’une quinzaine de minutes, avec la collaboration d’amis Facebook qui ont dénoncé le faut compte, afin de le faire fermer. Je remercie ces personnes pour leur bonne collaboration.

Ce que je trouve dommage, remarquez bien, je ne blâme pas les gens directement concernés, est le fait qu’une vingtaine de mes contacts ont accepté un lien d’amitié avec ce nouveau compte à mon nom sans se rendre compte qu’il s’agissait d’un faux.

Le faussaire n’a pas aidé sa cause, en communiquant en anglais avec mes contacts, en leur demandant « Hi! How are you? » Cela est louche, surtout quand un supposé Francophone communique avec une autre personne francophone...

Soyez prudents, mesdames et messieurs! En cas de doute, n’hésitez pas à poser une question bien personnelle afin de déterminer si cette demande est une fausse ou non.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire