samedi 8 avril 2017

Le 8 avril 2017


Et si Bachar el-Assad et le gouvernement syrien ne sont pas derrière la récente attaque au sarin?
On parle amplement partout autour du globe de la récente attaque au sarin qui a touché une ville de Syrie. Les textes, les images et les vidéos sur le sujet abondent.

Des petits syriens en soins dans un petit hôpital de la ville de Maaret al-Noman après une attaque au gaz toxique dans la région d’Idleb, le 4 avril 2017. (AFP/Mohamed al-Bakour) Source

Avant de courir comme une «poule pas d’tête» qui approuve le bombardement d’une base aérienne syrienne par les USA, je me pose quelques questions qui me semblent importantes, mais qui hélas échappent à pas mal de gens qui voient les enfants gazés et qui ne vont pas plus loin que la théorie voulant que ce soit le gouvernement syrien qui est derrière l’attaque.

Ma question est simple, bien bien simple : « Dans un contexte où le gouvernement syrien de Bachar el-Assad est en voie de gagner la guerre contre ISIS, en quoi risquerait-il de perdre toute crédibilité au niveau international en gazant au sarin des civils innocents? »

Pourtant, nos médias ne la posent pas, cette fameuse question...

Il se peut que ce soit les rebelles eux-mêmes aient lancé l'attaque, parce que des indices laissent croire qu'ils sont en possession de stocks de gaz. Un bombardement par l'armée syrienne a peut-être provoqué une fuite accidentelle.

Il se peut aussi qu'un autre acteur impliqué dans le conflit, cherchant à nuire au gouvernement de Bachar al-Assad, soit l'auteur du coup. Il pourrait s'agir des USA ou d’Israël par exemple.

Vous souvenez-vous de la première invasion du Koweit, en 1990, à ce moment où une pauvre fille de ce pays a pleuré devant les caméras pour dire que les soldats irakiens sont entrés dans des hôpitaux et y ont jeté des bébés prématurés hors de couveuses?




Il a été prouvé par la suite que c’était une mise en scène, et que la pleureuse était la fille de l’ambassadeur du Koweit aux USA… Un vidéo plus complet peut être vu ici.

Et maintenant, en ce qui concerne la Syrie, que devons-nous en conclure? Qui est vraiment derrière ce gazage? Demandez-vous qui en tire les meilleurs bénéfices et vous aurez une bonne idée de la réponse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire