dimanche 19 mars 2017

Le 19 mars 2017

Proverbe/citation du jour
« Première Loi : Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé. Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi. »-Isaac Asimov


L’inteligence artificielle : la solution à la pénurie de médecins en Gaspésie
La Haute-Gaspésie, comme plusieurs autres régions éloignées (une expression omise par nos élites par rectitude politique mais qui représente parfaitement la réalité), manque de personnel médical. Les causes sont multiples, mais le manque d’intérêt qu’on des médecins à venir vivre en région compte pour beaucoup, et je ne les blâme pas sur ce point : la vie dans les grands centres est plus intéressante, tout comme la proximité d’autres services médicaux, la possibilité de suivre des formations supplémentaires dans les centres de médecine universitaires, etc.

Watson
Les intervenants du domaine de la santé parlent, des politiciens comme Pascal Bérubé organisent des colloques qui sont pour eux payants politiquement mais qui ne produisent en bout de ligne rien d'autre que des recommandations qui vont finir sous la poussière sur des tablettes, mais tout ce blah blah ne change rien au fait qu’en bout de ligne, la situation se détériore, encore et encore.

Avec le vieillissement de la population, le stress sur les services médicaux ne peut que s’accroître, et en voulant garder un système public mur à mur, je ne crois pas que les choses vont changer. Un système de santé privé parallèle serait à mon avis le bienvenu.

Une autre solution s’offre à nous : une place plus grande pour l’intelligence artificielle dans le domaine médical.

Un robot médical
Lorsque l’on pense « ordinateurs » et « robots », nous sommes sous l’impression que seuls les emplois à bas niveau de qualifications sont menacés. Or, ce n’est pas le cas. En voici un bel exemple, cité ici : l’Université de la Caroline du Nord, en utilisant un ordinateur IBM appelé Watson, a créé un médecin oncologue virtuel, en lui donnant comme travail d’analyser le dossier de 1000 patients souffrant d’un cancer. Les résultats? Watson a recommandé le même traitement que des oncologues hautement qualifiés dans 99% des cas!!!

De plus, parce qu’il a la capacité de lire et de digérer des milliers de documents en quelques minutes et a également accès aux recherches et tests cliniques les plus récents, Watson a découvert des options de traitements dans 30% des cas qui ont été manqués par des docteurs humains!!!

Qui plus est, Watson peut travailler 24 heures sur 24, 365 jours par année, et ne souffre pas de stress, ni de surcharge de travail...

On parle ici de cet essai et l’article date de 2015. Imaginez les progrès depuis, et tentez de vous faire une idée sur ceux à venir...

Dans un avenir pas si lointain, vous serez peut-être anesthésié et opéré par des robots ici même, au centre hospitalier de la Haute-Gaspésie. Les personnes souffrant d’un cancer n’auront même pas à se déplacer, avec des prélèvement réalisées sur place, mais aussi avec une analyse réalisée ailleurs, et des traitements donnés localement. Les dames pourront même accoucher sur place avec un androïde comme médecin!

Tout ça pour dire qu’au lieu de regarder en arrière, nous aurions intérêt à poiter nos yeux vers l’avant, pour trouver des solutions efficaces et durables à nos manques dans le domaine médical en région.

Je prédis à l'avance que les plus grands opposants à la présence d'une telle technologie seront les membres du personnel hospitalier qui verront leur gagne-pain menacé.

Un autre article sur le sujet se trouve ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire