vendredi 6 janvier 2017

Le 5 janvier 2017

Proverbe/citation du jour
« L’avenir nous tourmente, le passé nous retient. C’est pour ces raisons que le présent nous échappe. »-Gustave Flaubert


Des images de Causapscal
La MRC de la Matapédia a créé un compte Flickr où on présente diverses images de la Vallée de la Matapédia. Plusieurs parmi celles-ci sont tirées d’une page Facebook relatant l’histoire de Causapscal.

Deux images de la page Flickr ont un lien avec ma famille, d’abord celle-ci :



Il s’agit d’une image du Garage Paul Lepage. C’est le garage que mon grand-père a opéré dans le secteur du « Villages des chiens » des années 1940 jusqu’à 1984, année au cours de laquelle il a vendu son entreprise, pour ensuite déménager au coeur du village (je m’arrêterai à ce point plus loin dans le texte.) Malheureusement j'ignore la source de l'image en question.

La remorque qu’on aperçoit près du garage a aussi servi lorsque mon grand-père avait le contrat de déneigement du stationnement de l’école polyvalente locale, durant les années 1970. Je me souviens avoir pris place dans celle-ci avec une de mes cousines quand il déneigeait autour du bâtiment.

J’ai d’autres photos du garage quelque part dans une boîte, je les partagerai avec vous lorsque je trouverai le temps pour les sortir et les numériser.

Cela me mène à la photo suivante, qui est une vue du centre-ville de Causapscal, à une époque non précisée (je suppose qu’il s’agit des années 1950 par les voitures visibles) :




On peut apercevoir l’hôtel Bellevue, et tout juste derrière, près d’un poteau de téléphone, une tabagie qui est devenue la maison des Lepage en 1984. On devine l’activité économique en observant cette photo. La situation a bien changé depuis.

Pour vous donner une idée, voici une autre image, que j’ai prise en mars 2011, lors de ma dernière visite à la maison, lors de sa vente, vous pourrez mieux la reconnaître en comparant avec l’image précédente :


L'hôtel Bellevue, tout comme l'hôtel Central (en 1989), a été la proie des flammes, ce qui a laissé un grand vide qui fait paraître l'ancienne tabagie toute nue, puisque ce bâtiment, à l'origine, était "écrasé" entre deux plus gros que lui.

Sachez que nous demeurons présents dans la Vallée à chaque été, en ayant notre emplacement au camping local.

Il est bon d’avoir des traditions, mesdames et messieurs!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire