lundi 24 octobre 2016

Le 23 octobre 2016

Proverbe/citation du jour
« Là où l'arbitraire règne, la justice est absente et, là où elle est absente, pousse le ressentiment conséquence entièrement prévisible lorsque l'on criminalise des pensées et non des actions. »-Jean Bricmont (La république des censeurs)


Cela était prévisible

En mettant ce billet en ligne, je savais à l’avance que je ferais l’objet de critiques et que je me ferais accuser d’excuser le viol. Comme je l’ai alors indiqué, je le cite ici bas :

« Qu’il y ait eu prostitution ou non, rien n’excuse le député Gerry Sklavounos s’il a effectivement forcé Alice Paquet à avoir des rapports sexuels avec lui. Dans un tel cas, il doit être puni à une juste mesure en fonction de son crime. »

Bien sûr, il y en a qui ne me croiront jamais et qui vont poursuivre leurs accusations à leur endroit, en cherchant le moindre point compromettant de mon passé pour me discréditer, et c’est exactement ce qui est arrivé.

Tenez, Pierre Schneider a publié ceci sur sa page Facebook personnelle :



Je ne salie pas Alice Paquet monsieur Schneider, je me contente d’exposer les faits, en ajoutant même qu’à mon avis cette jeune dame est manipulée pour une cause et qu’elle a besoin de soins. Je n’excuse pas plus le viol, quelle que soit la personne qui en est victime.

Cependant, divers indices laissent croire que la situation n’est pas nécessairement ce que la présumé victime veut laisser croire.

Pierre Schneider (source)
Je suppose que je dois considérer comme un honneur de me faire traiter de trou de cul par un ancien felquiste et ses supporteurs. La fameuse photo de P.A. Beaulieu, le blogueur au .357 expulsé d’une assemblée du PQ à Cap-Chat réapparaît, et elle réapparaîtra encore.

 
Johanne Fournier, du Soleil, a complètement ignoré dans son article le fait (elle en était au courant bien avant) que je me rendais sur place "armé" uniquement d'un jugement en format papier qui indisposait un député qui a usé de menaces pour me faire perdre mon job d'animateur, en 2011. C'est là la raison qui a fait en sorte que la SQ exerçait une surveillance à mon endroit. J'ai même quitté les lieux dans mon véhicule après avoir jasé avec le chef du poste local et un autre agent, sans jamais me faire arrêter, ni saisir quoi que ce soit.

Ce choix de photo de Johanne Fournier est « cheap shot » à mon avis, car cette journaliste, qui n’hésite jamais à vanter son « professionalisme », sait très bien qu’une minorité de gens lisent les articles au complet, la plupart se contentant de regarder les images et le titre. Des gens sont encore convaincus que je me suis rendu à Cap-Chat armé, dans le but d’agresser Pierre Karl Péladeau. C’est aussi la première photo qui apparaît si vous réalisez un recherche à mon sujet via Internet.
Il est difficile pour un individu disposant de peu de moyens de se lancer dans une poursuite judiciaire contre un grand média. J’ai donc mis mes énergies dans une plainte au Conseil de presse. Or, cette plainte a été rejeté majoritairement par un comité, par trois votes sur cinq (avec une abstention et une personne en ma faveur) en mai dernier.

La vraie sanction à laquelle doit peut-être faire face la journaliste du Soleil qui a écrit l’article et choisit cette photo est qu’en agissant comme elle le fait, elle se mets à dos d’autres membres des médias, de même que diverses personnalités publiques, qui choisissent de ne pas lui accorder la moindre entrevue parce qu’elle les traitent comme elle m’a traité. La dame peut toujours se contenter de « voler » des informations dans les textes des autres, comme elle l’a fait avec le contenu d’un de mes billets liés à l’affaire Donusz pour ses articles dans le journal Graffici , en voici un, puis un autre. Vous pouvez comparer avec le contenu de mon billet où je donne des informations qu’aucun autre média n’a diffusé à ce sujet.

Pour revenir à ma fameuse photo du .357, je suis amateur d'armes, oui. Toutefois, je le suis dans les limites de la légalité, et mes actions, incluant celles liées à mon blog, le sont.

Je n'ai pas le sang d'innocents sur les main dans la défense de ma cause monsieur, pas plus que je n'ai eu (et je n'aurais pas) à poser des bombes ou à lancer des engins incendiaires pour faire valoir mon point de vue. Vos anciens camarades felquistes et vous pouvez-vous en dire autant, monsieur Schneider? Vous trouverez en suivant ce lien un résumé des actions du FLQ et vous pourrez mieux comprendre à quoi je fais référence. D'autres photos se trouvent sur cette page et une chronologie ici.

Vous avez payé votre dette à la société, relativement à votre passé de révolutionnaire. Vous êtes un homme libre et je ne crois pas que vous représentez un danger pour la société.

D'ailleurs, même s'il est clair que vous et moi avons des visions du monde diamétralement opposées, je crois que vous devez avoir droit de vous exprimer tout autant que quiconque. Cela implique que vous avez la possibilité de me traiter de trou de cul et je l'accepte. Je n'ai malheureusement pas l'impression que pour votre part, vous avez la même idée à mon endroit.

Je laisse aux lecteurs la possibilité de déterminer qui est vraiment un "trou de cul" à leurs yeux, parce que je crois qu'ils sont assez grands pour le faire par eux-mêmes.

2 commentaires:

  1. alice a allumée un incendie et doit faire face à la musique

    RépondreSupprimer
  2. Alice est très sensible comme toutes les personnalités limites. Elle veux faire reconnaître la violence faite au femme. Mais a t'elle été encouragé par certain a dénoncé publiquement son viol. Les Borderlines font partie des plus haut taux de tentative de suicide. Alice c'est embarqué dans un spiral qui vas risqué de la broyer.
    La vie de député de Gerry Sklavounos, est définitivement terminé, sa vie famillial seras ébranlé au point ou si sa femme attendais une fenêtre de sortie, elle viens de se présenter.
    Pour Alice les nombreuse contradiction qu'elle a faite minerons sa crédibilité. Le fait d'avoir été escorte, soulève des questions sur ces rencontre avec Gérry étais dans le cadre d'une rencontre payente...cela ne justifierais pas plus le viol SI viol a u lieux.
    Pourquoi remètre en question la véracité du viol...par ce que les Boderline ne fonctionne pas comme tout le monde...pour en avoir côtoyer je peut vous affirmé que ces relation sont pire que des montagne russe, Oui il y a des hauts mais il y a des bas qui sont « abyssal ». Cela surgiras si on se rend au procès. Mais on peut facilement penssez que parmis ceux qui l'on découragé de porté plainte il y en a qui savent que pour elle, pour elle très sensible..l'épreuve vas être terrible.
    Malheureusement j’appréhende une finalité de cette affaire très difficile pour Alice, voire une impasse.
    Touts les média on empêché les commentaires , même les commentaires que j'ai fait pour simplement reproché cette attitude ma valu d'être désactivé (4X) par Radio Canada.
    C'est sur qu'il y a du dérapage vous même P.A. nous en mentionné un envers vous ..et vous avez rien a vous reprochez disons le.
    En parlant de PKP on a Radio Canada jamais fait la mention du décès par suicide de sa nouvelle conjointe il y deux semaine. Pourtant et je revien a R-C , cette dernière nous inode depuis quelques mois de fait divert banal, voir sans importance. PKP a été élut chef du PQ, élevé au rang de grand Sauveteur, puis démissonne soi dissant par rapport a c'est enfant (oui certainement ..en partie) Mais on sait ou plutot on nous cache les raison fondamental, autant de sa part que dans l'Analyse des croniqueurs qui se retiennent que des partisant Péquiste qui n'on t jamais reparlé de leur chef démissionnaire ???
    Que la parole soit laissé libre a TOUS, cela permètras les confrontations et alors a travers le tamis on trouveras un monde meilleur. Mais avec l'affair Alice personne ne comprend et peut très peut comprendrons le danger pour sa survie spycologique de se lancé dans cette fausse au lion. Parmis les femmes qui devrais resté en retenu de divulgé leur viol , soit plus de 95 % Alice aurais du s'abstenir pour sa propre santé mental. De telle personnalité sont EXTRÊMEMENT vulnérable et ce n'est pas une petite tape dans le dos ou je suis a cotéde toi qui l'aiderons le soir ,,,la nuit a combatre les hombres qu'elle seras porté a confronté. Elle aurais du le faire seulement en privé..la en public et en plpus avec un homme politique les ingrédients sont tous réuni pour une explosion ou plutot une implosion. Bien des femmes et certain homme diront qu'elle es courageuse....oui c'est courageux de dénoncé le viol mais comprenez que de la poussé ELLE pourras lui être fatal.

    RépondreSupprimer