vendredi 9 septembre 2016

Le 8 septembre 2016

Proverbe/citation du jour
“La peur tient à l'imagination, la lâcheté au caractère.”-Joseph Joubert


Qui se cache derrière « Québec s’excuse pour la radio-poubelle », « Sortonslespoubelles » et « Sortons les radio-poubelles »?
Je souhaite revenir aujourd’hui sur la « craque » lancée via un compte Twitter, relativement à la mort tragique de Bob Bissonnette, la fin de semaine dernière :


Plus tôt, mardi, je mentionnais la page Facebook « Sortons les poubelles » comme émetteur potentiel du tweet. Or, ses administrateurs n’ont pas de lien avec le message disgracieux affiché plus haut, pas de lien direct en tout cas. L’administrateur de « Sortons les poubelles » mentionne nombre de messages haineux reçus en affirmant ne pas en être l’émetteur :





Il n’y a pas qu’une seule page sur le thème de la « sortie de poubelles ». Il semble donc y avoir ici confusion quand à la personne derrière le tweet.

Il est possible de lier le tweet mentionné ci-haut à une autre page Facebook et à un site Web. La preuve se trouve sur le site « Sortons les radio-poubelles », via les liens accessibles sur la page. Le bouton Twitter mène directement au compte « Sortonslespoubelles ».


Qui se cache derrière « Québec s’excuse pour la radio-poubelle » (Facebook), « Sortonslespoubelles » (Twitter) et « Sortons les radio-poubelles » (site Web)? Nous pouvons spéculer sur ce sujet en nous basant sur diverses archives médiatiques relatives à ces pages Web.

Vous souvenez-vous de Jean-François Jacob, qui a travaillé sur cette page, en encourageant le boycott de stations de radio de la région de Québec et qui a par la suite été congédié par son employeur Desjardins? J’en fait mention dans ce billet datant de 2013. RNC Média l'a à l'époque  poursuivi, de même qu'Éric Beaudry, un militant contre les banques, en lien avec cet encouragement au boycott. La décision de la cour dans cette affaire est ici.

Un certain Julien Gaudreau semble aussi près de cette page, le même qui a porté (sans succès) plainte contre Éric Duhaime, au Conseil de presse, en janvier dernier. Ce dernier a des liens avec le Réseau de résistance du Québécois, Option nationale, et travaille aussi comme recherchiste pour un syndicat, pour lequel il a produit un document de "lutte contre la radio-poubelle". Il en est question ici, avec des preuves à l’appui.

Je crois que ce sont ces mêmes individus, sinon des personnes de leur entourage, qui ont émis le tweet dégradant. Il n’y en a pas de preuve directe, j’en conviens, mais leur passé de messages et d’actions « sales » permets d’avoir un doute raisonnable.

Le chat finira bien par sortir du sac, tôt ou tard. Il pourrait bien être forcé à le faire s’il n’agit pas de plein gré.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire