dimanche 26 juin 2016

Le 26 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« Les humains doivent se reconnaître dans leur humanité commune, en même temps que reconnaître leur diversité tant individuelle que culturelle. »-Edgar Morin


Pourquoi ne pas obliger tous les élus à dévoiler leur orientation sexuelle, un coup parti?
Voilà qu'il y en a qui reprochent au gouvernement libéral à Québec de ne pas compter parmi ses ministres des gais et lesbiennes. La ministre Stéphanie Vallée réplique que la présence d'élus gais au caucus n'est pas vraiment nécessaire pour inciter le gouvernement libéral à mieux défendre les droits de ces individus.

Bien entendu, Radio-Canada se permet une comparaison avec le gouvernement péquiste précédent. Un extrait de la nouvelle :

« Le gouvernement libéral ne prêche pas par l'exemple : aucun, parmi les 27 ministres du gouvernement Couillard, ne prétend, publiquement du moins, être gai, lesbienne, bisexuel ou transgenre. Le même constat s'applique aux 71 députés formant le caucus libéral. Loin de la diversité, l'équipe libérale présente donc un visage lisse, traditionnel et homogène sur ce plan.
Dans le passé, on ne rapporte d'ailleurs aucun cas de député ou ministre libéral gai, ou s'étant affiché ouvertement comme tel.
Le contraste avec le Parti québécois (PQ) est assez frappant. En 2012, le gouvernement Marois comptait trois ministres ouvertement homosexuels : Réjean Hébert, Sylvain Gaudreault et Agnès Maltais. Le PQ a aussi eu un chef, André Boisclair, qui ne cachait pas son orientation sexuelle. D'autres avant eux avaient ouvert la voie, dont André Boulerice et Claude Charron. »

Rien de bien étonnant ici. On peut sentir un parti pris radio-canadien, autant pour le PQ que pour la communauté gay. Qui ici se souvient de ce sketch des Cyniques où on disait que mis à part la jungle, l'endroit où on pouvait trouver le plus de mangeurs d'hommes est Radio-Canada?

Source
 Je le répète régulièrement : il est tellement facile pour les Social Justice Warriors d'attaquer quiconque n'adhérant pas à leurs points de vue en accusant la personne d'être sexiste, raciste ou homophobe, et ce encore plus quand la personne visée est blanche, hétérosexuelle, de souche chrétienne, hétéro… et un homme, bien sûr!

Je me répète encore (vous pourrez une fois de plus associer un de ces fameux qualificatifs des SJW mentionnés ci-haut à mon nom dans quelques instants ) : je me fous éperdument de l'orientation sexuelle non seulement d'un député, mais aussi d'un coiffeur, d'un fonctionnaire, d'un commerçant ou d'une quelconque autre personne avec qui je fais affaire directement ou indirectement en autant que ladite personne (qui peut être un homme, une femme ou être décrite par n'importe lequel de ces termes du jargon qu'on tente de nous imposer pour décrier le sexe ou l'orientation) est une personne COMPÉTENTE DANS SON TRAVAIL et qu'elle pratique ses activités sexuelles, quelles qu'elles soient, avec d'autres personnes adultes et consentantes. Simple hein?

Un coup parti, tant qu'à demander au gouvernement qu'il nomme des ministres gais et lesbiennes, pourquoi ne pas tout simplement obliger l'ensemble des députés à dévoiler publiquement leur orientation sexuelle? Mon petit doigt me dit qu'il y en a une couple dans la gang qui seraient bien mal à l'aise d'avoir à le faire, parce que l'image publique qu'ils présentent n'est pas fidèle à la réalité...

1 commentaire:

  1. J'ai un bon vocabulaire et pourtant, les mots me manquent pour exprimer à quel point je me câlisse de l'orientation sexuelle de mon député. Anyway, en quoi la vie privée d'un député ou ministre regarde la population, s'il ne fait rien de croche durant ses loisirs ???

    RépondreSupprimer