mardi 21 juin 2016

Le 21 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« Pour faire face à la hausse du prix du pétrole, je conseille aux Français de faire du vélo. »-Christine Lagarde


« Marche des peuples pour la Terre Mère en Gaspésie » : en quoi consisterait-elle sans les hydrocarbures?
La Marche des peuples pour la Terre Mère qui a débuté le 29 mai dernier à Amqui se poursuit, et ce jusqu'à Rimouski, ville qui serait atteinte en juillet.

Hier, les manifestants ont empêché le ministre Jean D'Amour de réaliser une annonce relative au quai de Sandy Beach, au Musée de la Gaspésie, à Gaspé.



J'ai parcouru la page Facebook de cette marche pour avoir plus de détails. Voici quelques images qui en sont tirées :







« Non à la dépendance aux hydrocarbures », n'est-ce pas? Voici une affiche qui apparaît aussi sur la page de l'événement. On y dresse une liste de produits dont les marcheurs ont besoin :


Combien de ces produits contiennent des dérivés d'hydrocarbures? Consultez les images qui suivent et qui donnent une liste de tels produits, puis regardez à nouveau les images plus haut :





Sans pétrole, les marcheurs auraient l'air de quoi?



Hum...



« Marche des peuples pour la Terre Mère en Gaspésie – Camp de formation»
Les militants écologistes qui marchent autour de la Gaspésie ont tenu un camp de formation (je dirais plutôt « camp d'endoctrinement ») qui a eu lieu durant la fin de semaine, toujours à Gaspé.

Quel en était le programme? Constatez par vous-même, en voici des extraits, avec des passages en caractères gras et soulignés qui sont mon œuvre.


D'abord, la présentation :

Nous reconnaissons que ces événements se tiennent en territoire Mi'gmaq non-cédé.
Camp de formations et d'actions citoyennes à Gaspé : hydrocarbures, tactiques de résistances, planification d'actions directes, culture du consentement, etc. Un programme afin de mieux s'outiller pour contrer les projets d’exploitation et de transport des hydrocarbures en Gaspésie. C’est également l’occasion de se rencontrer pour créer des solidarités et des alliances pour continuer la lutte! Hébergement et nourriture fournie, contributions de toute forme bienvenues. Amenez vos tapis de sol et sac de couchage!

18 JUIN
9 h : Début des ateliers au Frontibus (175, rue Jacques-Cartier)
- Communication non-violente (Comité de bien être, Marche des Peuples pour la Terre mère)
- Culture du consentement (Comité de bien être, Marche des Peuples pour la Terre mère)
- Introduction aux projets d’extractivisme à Gaspé (les personnes qui interviendront sont à confirmer)
12 h : Dîner au Frontibus
13 h : Retour au Club de l'Âge d'Or (75, boulevard de Gaspé)
13h30; Formation média 101 (Jon Milton)
15 h : Initiation au théâtre-forum (Alyssa Symons-Bélanger)

Quelles tactiques de résistance? Quelles actions directes? Et pour la « culture du consentement » que signifie-t-on par là? Qu'est-ce que « l'extractivisme » et qu'implique-t-il comme actions?



Jon Milton est peut-être un pseudonyme, basé sur un auteur britannique. Ce Jon Milton milite contre les sables bitumineux depuis quelques années déjà et signe des textes dans le journal The Link, qui est publié sur le campus de l'université Concordia.

Un autre extrait du programme :


19 JUIN
Journée d’atelier au Club de l’Âge d’Or (75, Boul de Gaspé)
10 h : Stratégies et tactiques (Mikaël Rioux, Alyssa Symons-Bélanger)
Planification d’actions directes (Mikaël Rioux, Alyssa Symons-Bélanger)
12 h : Dîner
13 h : Éco-féminisme (Maud Prud’homme)
15 h : Préparation de la conférence de presse (Comité média et communication de la Marche des Peuples)


Mikaël Rioux, un militant écologiste de Trois-Pistoles, est considéré comme un « viking de l'environnement ».

Maud Prud'homme parle « d'éco-féminisme ». Quel est le lien entre le féminisme et l'écologie? Selon Linked In, la dame est agent de projet au Réseau québécois des groupes écologistes.

La suite du programme :

20 JUIN
13 h : Conférence de presse – Musée de la Gaspésie : 80, rue de Gaspé (à confirmer)
14 h : Départ de Gaspé

Conférence de presse ou bien manifestation de blocage?

Finalement, des détails sur l'accessibilité :


ACCESSIBILITÉ
Politique d'espace sécurisé.
Toilettes non-genrées.
Aucune consommation d’alcool sur les lieux ou nous dormons.


« Toilettes non-genrées », une autre preuve du lien entre le mouvement écologiste et d'autres groupes associés au marxisme culturel.

3 commentaires:

  1. Ce sont tous des parasites accrochés aux mamelles de l'état (chômeurs, bs, groupes subventionnés, etc.). Ils veulent profiter des biens-faits du pétrole mais en laissant les autres se salir les mains pour leur petit confort. Une gaspésie sans pétrole égale une gaspésie sans touristes, sans industries.

    RépondreSupprimer
  2. Toujours les même rejets qui n'y arrivent pas et qui n'y arriveront jamais...

    RépondreSupprimer
  3. Oh, et BTW, ils le trouvent où le temps pour faire cette connerie ???

    RépondreSupprimer