dimanche 22 mai 2016

Le 23 mai 2016

Proverbe/citation du jour
“Le vice inhérent au capitalisme, c’est le partage inéquitable des biens ; la vertu inhérente au socialisme, c’est le partage équitable des maux.”-Winston Churchill


La seule raison pour laquelle les souverainistes veulent plus de cours d'histoire dans nos écoles
En ce jour férié appelé "Fête des Patriotes" par les souverainistes, diverses activités se déroule un peu partout sur le territoire québécois. C'est le cas notamment à Matane, où le maire Jérôme Landry, le député péquiste Pascal Bérubé et André Morin, le président de la Société d'action nationale de Matane, on procédé plus tôt en journée au lever du drapeau des Patriotes devant l'édifice de la Matanie. Radio-Canada en fait mention ici.

Photo de Brigitte Dubé (Radio-Canada)
Le député Bérubé a déclaré : «Lorsqu'on connaît notre histoire, on est capables d'envisager le futur et de prendre les meilleures décisions.» Et bien! J'ose espérer que cela concerne aussi l'histoire récente, surtout depuis mars 2007, moment où monsieur Bérubé est devenu député, et que les électeurs se rappelleront des promesses de l'élu non tenues qui ont été faites depuis, car la liste en longue, mais là n'est pas le sujet principale de ce billet.

En fait, je m'arrête surtout aux paroles de monsieur André Morin, ancien maire de Grosses-Roches, ancien président de l'association péquiste de Matane-Matapédia (qui se ressemblent s'assemblent il faut croire...) et aussi, comme mentionné déjà plus haut, le président de la Société d'action nationale de Matane. Monsieur Morin aurait déploré le fait que la Rébellion des Patriotes est presque absente des cours d'histoire.

Je mentionnais justement le cours d'histoire de secondaire IV, obligatoire pour l'obtention du diplôme d'études secondaire, dans un autre billet situé ici bas et publié plus tôt dans la journée.

Qu'on enseigne plus d'histoire dans les écoles ne me cause aucun problème. Plein de cours devraient à mon avis être "flushés" du curriculum pour que nos jeunes aient de plus solides bases en français (la question de la langue n'est-elle pas une problématique souvent soulevée par les souverainistes?), en mathématiques et en sciences, mais l'histoire pourrait être explorée davantage.

Là est le gros bobo : la seule raison pour laquelle les souverainistes tiennent tant à ce qu'il y ait plus de cours d'histoire dans nos écoles, c'est qu'ils veulent créer de parfaits petits drones pour servir la cause.

Je suis d'accord pour plus d'histoire, À CONDITION cependant que ces cours ne soient pas un outil de propagande de nos élites gauchistes/souverainistes qui voient là un moyen pour brainwasher la jeunesse du Québec afin qu'elle supporte l'indépendance.





Qu'en diraient les Patriotes de 1837?
Fête de la Reine, Jour de Dollard, Journée nationale des Patriotes... Nous pouvons choisir dans le lot cellle, celui ou ceux qui nous conviennent le plus afin de célébrer ce congé...

Il n'y a rien d'étonnant dans le fait que pour les souverainistes, ce sont les Patriotes qui passent en premier.



Je me demande ce que les Patriotes de 1837 diraient s'ils constataient qu'en 2016, le PQ et d'autres groupements souverainistes utilisent leur cause pour vendre la séparation du Québec au peuple... Peut-être seraient-ils en aussi beau joualvert que le Ché s'il savait qu'il apparaît sur des t-shirts capitalistes!

J'ai peu de connaissances sur 1837, sinon ce qu'on nous apprenait à l'époque dans le cours d'histoire de secondaire IV. J'ai passé mon cours d'histoire "les doigts dans le nez" et c'est la seule fois de ma vie où j'ai obtenu la note la plus élevée dans une classe. Le fait que je lise beaucoup m'a sauvé, une fois de plus, parce que je n'ai jamais été studieux...

Je me souviens quand même que cette révolte n'était pas seulement celle des francophones, mais aussi d'anglophones d'origine écossaise, et si l'immigration massive des Irlandais s'était produite avant, ceux-ci se seraient aussi fort probablement joints au mouvement. Cela n'aurait probablement pas changé grand chose quant au poids des forces armées en présence, qui penchait nettement du côté britannique.

À ce que je sache, le principal motif des Patriotes était d'obtenir un gouvernement responsable tout en comblant des inégalités entre les francophones et les anglophones, pas de réaliser la souveraineté du Québec (enfin, "Bas-Canada" à cette époque...)

Des Patriotes se faisaient appeler "Fils de la liberté", calquant le nom des "Sons of Liberty" de la Révolution américaine de 1776. Cela me fait penser, une fois de plus, que les Canadiens français ont raté le bateau en ne se joignant pas aux colonies en révolte 60 ans auparavant.

Plus de détails sur la rébellion ici.


Si Bernie Sanders était québécois, il serait membre de Québec solidaire
Chose sûre et certaine : si Bernie Sanders était québécois, il serait membre de Québec solidaire.




Photographies du jour : « Le 22 mai 2016 »
Des photos prises à plage Cartier, à la fin du jour, le 22 mai 2016, toujours avec mes fidèles Pentax K-x et K-7! Voici une photo prise avec chacun, dans l'ordre :



Une série plus complète est disponible ici, dans mon blog consacré à mes photographies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire