mercredi 4 novembre 2015

Le 4 novembre 2015

Proverbe/citation du jour
“La vie est une balance qui doit-être surveillée sévèrement.”-Moses Isegawa


Dominique Payette et les radios privées de Québec
Dominique Payette, ancienne journaliste de Radio-Canada devenue enseignante en journalisme à l'Université Laval, a rendu public hier un rapport sur les médias de Québec. Le mandat de le produire lui avait été donné par Pauline Marois, suite à sa défaite électorale, en 2014.

Dominique Payette
Le rapport en question comporte une cinquantaine de pages et touche tous les médias, que ce soit les journaux, les télévisions ou les radios, mais ce sont surtout ces dernières dont traite le plus le rapport, intitulé « Les médias à Québec, un enjeu capital ».Notez que ledit document est cautionné par les autorités de l'Université Laval, parce que c'est cette institution d'enseignement qui le rend accessible via Internet.

Bien entendu, les radios de Québec « mangent la claque », ce qui ne doit guère nous étonner, surtout quand le rapport a été commandé par l'ancienne cheffe du PQ et qu'il est produit par la fille d'une ancienne ministre péquiste, elle même candidate pour le parti lors des élections de 2014, et de surcroît une ancienne de Radio-Canada.

Dominique Payette recommande de rapatrier les compétences liées à la gestion des communications à Québec, en souhaitant que les pouvoirs du Conseil de presse soient étendus afin que celui-ci puisse mettre au besoin des médias à l'amende.

Autrement dit, on lit entre les lignes que la dame souhaite qu'on fasse fermer la gueule de ceux et celles qui disent haut et fort ce que nos élites bien-pensantes n'approuvent pas.

Ne vous étonnez pas de lire et d'entendre au cours des prochains jours nombres de partisans du PQ et autres militants de gauche se plaindre du traitement réservé à ce rapport, sur Facebook et dans des médias penchant à droite.

Les coûts du rapport en question? Pauline Marois disposait d'un budget discrétionnaire de 200 000$ à sa défaite. Elle prévoyait en allouer 25 000$ pour la production de ce rapport, qui en a finalement coûté 16 000$.

Je vous laisse imaginer la réaction de ceux et celles qui se plaignent des dénonciateurs du rapport de Dominique si, avant de quitter le pouvoir, Stephen Harper avait confié à un militant de droite le mandat de produire un rapport sur le traitement réservé au Parti conservateur, aux libertariens et aux « climato sceptiques » par Radio-Canada. Ceux-là même qui braillent fort en ce moment seraient les premiers à crier au scandale si Harper avait demandé un rapport du même genre pour étudier la manière de faire de la société d'État.

J'ai eu droit mardi soir à une série de messages privés de la part de Sylvie Payette, la sœur de Dominique, qui n'aime pas le traitement réservé audit rapport et à celle-ci par des contacts Facebook sur ma page personnelle. Sylvie Payette a commenté ainsi sur sa propre page et la personne visée, bien qu'elle ne soit pas nommée, est votre humble serviteur :


De dire Sylvie Payette : "je suis pour la liberté d'expression, jusqu'à ce qu'elle me dérange, là... "

Autrement dit, la liberté d'expression, aux yeux de cette dame, s'arrête là où les propos tenus la dérangent???Ces mêmes gens osent par la suite se dire tolérants et ouverts aux divergences...

Ppppffffffff...

Comme je l'ai dit à la dame en question en privé, "Le monde qui vous entoure n'est pas un endroit où des licornes pètent des arcs-en-ciel madame."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire