mardi 2 septembre 2014

Sujets du 2 septembre 2014

Proverbe/citation du jour
«Une renommée trop haute expose à bien des périls.»-Eschyle


Que l'on soit Jennifer Lawrence ou n'importe qui d'autre, nous devons assumer les conséquences potentielles quand nous transmettons des images intimes via le Web
Durant la longue fin de semaine qui vient de se terminer, les mots « Jennifer Lawrence naked » ont connu un regain de popularité dans les moteurs de recherche, « merci » à un ou des hackers qui ont réussi à percer la sécurité de iCloud, exposant ainsi non seulement des images intimes de la vedette de la série de films « Hunger Games », mais aussi celles de dizaines d'autres vedettes. Un hacker se nommant « Original Guy » affirme être à l'origine des attaques.

Voici quelques images intimes de Jennifer Lawrence. Je m'abstiens de publier les plus explicites :



Jennifer Lawrence, par la voix d'un représentant, a déclaré : «C'est une violation flagrante de la vie privée. Les autorités vont poursuivre toute personne qui publie ces photos volées», tandis qu'Emma Watson, connue pour la série Harry Potter, a dit : «Ce qui est encore pire que de voir la vie privée d'une femme violée sur les médias sociaux, c'est lire les commentaires qui accompagnent et montrent un grand manque d'empathie.»

La sécurité de serveurs Web peut être percée, les personnes voyant leurs fesses exposées au grand jour peuvent s'en plaindre, le FBI peut mener une enquête, des accusations peuvent être portées, des personnes vont certainement payer, mais un fait demeure : quand on expose son derrière, même en privé, nous devons assumer les risques qui peuvent en découler.

Cela ne vaut pas que pour les grandes vedettes. Une étudiante au secondaire qui veut plaire à son petit ami, ou une femme qui cherche à se valoriser via Internet peut subir le même sort. J'ai en tête l'histoire d'une dame de ma région qui a posé nue sur un site. Elle m'a demandé mon avis et je lui ai alors dit qu'elle devait assumer le fait qu'elle pourrait être reconnue. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé, entre autres parce qu'elle n'a pas su être assez discrète en les diffusant. Les exemples du genre se multiplient et seront de plus en plus fréquent.

Via ce blog, depuis son lancement, je puis vous affirmer que j'ai compris à quel point des gens, sous leurs apparences prudes et vertueuses, sont pervers et voyeurs. Chaque fois que j'ai abordé un sujet à caractère érotique, chaque fois que j'ai publié des photos osées, le nombre de visites a explosé. Vous voulez des exemples?

En présentant dans un billet quelques photos d'une étudiante américaine menant une vie parallèle dans l'industrie du sexe, Miriam Weeks, connue dans le monde du porno sous le nom de Belle Knox, ce blog a reçu des milliers de visiteurs.


Idem ici au Québec, quand une photo "topless" d'une participante à une émission de télé réalité québécoise, Occupation Double, une dame nommée Ann Sophie Roy, s'est mise à circuler à travers les médias sociaux. Elle a été publie dans ce blog, et encore là, des milliers de visites en ont résulté.



On est loin de l'époque où, quand on posait nu, c'était avec un appareil Polaroid, et qu'il était difficile de diffuser les images à grande échelle. Sachant que lorsque que l'on expédie, même en privé, des photos intimes sur le Web, nous devons assumer les conséquences, bonnes ou mauvaises, qui peuvent en découler, et cela vaut autant pour Jennifer Lawrence que pour n'importe qui d'entre nous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire