samedi 9 août 2014

Sujets du 9 août 2014

Proverbe/citation du jour
«Le meilleur préservatif, c'est la laideur.»-Hervé Bazin


La fille d'un président célèbre
Qui est cette jolie jeune dame?



Il s'agit de Yekaterina Putin, la fille de Vladimir! Jolie n'est-ce pas? Elle a aussi un grande soeur, Maria, qui est tout aussi jolie!

Plus de détails ici.



Port du condom dans l'industrie porno : le Québec donne l'exemple
La pornographique sème la controverse, mais quoi qu'on en dise, c'est une industrie payante. San Fernando, en Californie, est « La Mecque » dans le domaine : on estime qu'elle y crée 10 000 emplois, générant des revenus estimés à six milliards de dollars annuellement.

Toutefois, c'est une industrie en déclin : le nombre de permis octroyés pour des productions est en chute libre, 20 à peine ayant été émis depuis le début de la présente année, alors que 40 permis l'ont été l'année précédente. Avant le passage d'une loi obligeant les acteurs à porter un condom à l'écran, en 2012, 480 films ont été réalisés. Cette fameuse loi (appelée « Measure B »), a été adoptée en novembre de cette année.

Michael Weinstein, qui est président de l'association AIDS Healthcare Foundation, préconise le port de préservatifs non seulement pour protéger les acteurs du VIH et du sida, mais aussi d'autres maladies. Les cas d'infections sexuellement transmissibles sont selon lui fréquents dans l'industrie depuis les 10 dernières années.

Pour sa part, Stephen Hirsch, un dirigeant de la société de production de films Vivid, dit que les tournages se déplaçaient vers d'autres États ou à l'étranger. Il n'a pas produit un seul film depuis la loi, qu'il dénonce, car selon lui, le système actuellement en place, qui consiste à faire passer un test de dépistage du VIH, fonctionne bien. D'autres compagnies, comme Wicked Pictures, ont déjà franchi le pas et font porter le condom.

Nicolas Lafleur
L'obligation pour les acteurs d'utiliser un préservatif à l'écran est-elle la seule raison expliquant le phénomène? Probablement que non, car la concurrence étrangère est forte, et l'accessibilité à des produits pornographiques gratuits via Internet, nuisent à l'industrie.

Qu'en est-il se la situation au Québec? J'ai interrogé vendredi à ce sujet Nicolas Lafleur, de Pegas Productions, une compagnie basée à Québec, de même que Heidi Van Horny, une actrice québécoise.

Pour Nicolas Lafleur, il est clair que si on pose la question aux consommateurs, la très grande majorité préfère des films « sans », ce qui est encore le standard au niveau international, mais chez Pegas, la santé et la sécurité des acteurs et des actrices leur tient à cœur, ajoutant : « Le port du condom lors des pénétrations vaginales ou anales est de mise dans nos tournages, à l'exception près des gens qui sont réellement en couple dans la vraie vie, et ils sont présentés comme tels la plupart du temps dans les vidéos en question. »

Heidi Van Horny, pour sa part, croit que l'usage du condom devrait être une obligation pour ce qui est des pénétrations par voie vaginale ou anale, et ce partout dans le monde. « Il y a eu trop d'histoire épouvantable de transmission du VIH aux U.S.A. De même qu'à l'extérieur du plateau nous sommes encouragé à TOUJOURS utiliser les préservatifs même si les acteurs sont en relation stable. C'est comme un athlète, il s'entraîne aussi en dehors des compétitions. Et bien c'est la même chose pour nous. C'est notre santé qui est à risque. » L'actrice a conclu avec une touche d'humour, disant qu'il y a de quoi ''capoter''!

Heidi Van Horny
Doit-on obliger, sinon simplement encourager, les gens de l'industrie du sexe à utiliser des préservatifs à l'écran? Est-ce que cela a un impact sur vos choix de films? À vous d'en juger maintenant!



Documentaire du jour : "EBOLA THE PLAGUE FIGHTERS - NOVA"
Un documentaire de la série télévisée Nova portant sur le virus Ebola. Une équipe médicale se rend en Afrique, au Zaïre, en 1995, durant une épidémie, afin de la combattre.



Je ne connais que peu de choses à propos de la lutte contre Ebola, mais je crois remarquer que les conditions sanitaires qui prévalent en Afrique rendent la propagation du virus plus aisée que si cela se produisait en Amérique du Nord par exemple.

Les médecins africains tentent de sauver une infirmière victime du mal en lui injectant du sérum produit à partir d'une autre victime qui a eu la chance de survivre. Est-ce que ce geste de leur part est valable? Compte tenu des circonstances et de leurs moyens limités, ils prennent un risque en agissant de la sorte, mais au moins, ils tentent de faire quelque chose!


Un second documentaire du jour : "THE ROMAN EMPIRE - THE ICENI REBELLION "
En ce samedi soir, je visionne un second documentaire, "THE ROMAN EMPIRE - THE ICENI REBELLION". Celui-ci porte sur une rébellion menée par les Celtes contre Rome. Les rebelles étant sous les ordres de Boudica, la reine des Icenis, qui voulait ainsi venger ses filles violées et le fait que les Romains l'aient fouettée pour la soumettre.


Ce documentaire est intéressant parce que sous de nombreux aspects, il se compare bien au monde moderne, même si la révolte a eu lieu en 60 après Jésus-Christ. La révolte de peuples "primitifs" face à une civilisation plus avancée, la quête d'un peuple pour son autonomie, tout cela demeure criant de réalité.

La bataille finale est également intéressante. On constate qu'une armée inférieure en nombre, mais bien entraînée et disciplinée, peut venir à bout d'une force largement supérieure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire