samedi 19 juillet 2014

Sujets du 19 juillet 2014

Proverbe/citation du jour
«La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés.»-Louis Pasteur


L'image des preppers dans les médias? Toujours négative. Faut-il s'en surprendre?
J'ai découvert il y a quelques jours sur YouTube un canal offrant une compilation d'épisodes du renouveau de Twilight Zone, dans le courant des années 1980. Vous aurez d'ailleurs plus de détails sur le sujet plus bas.

Un épisode retient mon attention plus que les autres, celui du 21 mai 1987, « Shelter Skelter », mettant en vedette Joan Allen et Joe Mantegna.

Dans cet épisode, que je me souviens très bien avoir vu lors de sa diffusion originale à l'époque (j'étais sur le point de terminer mon secondaire IV pour me diriger vers Québec l'année suivante), Harry Dobbs, le personnage joué par Joe Mantegna, est un amateur d'armes à feu qui a bâti en secret un abri antinucléaire sous sa maison, dans le but de protéger sa famille. Pendant que sa femme et ses deux enfants sont à l'extérieur de la maison (on peut deviner par l'attitude de la mère qu'elle a quitté en secret un mari abusif), une crise mondiale éclate, et un explosion nucléaire frappe la base aérienne située tout près. Dobbs se retrouve enfermé dans son abri avec un employé de son commerce d'armes à feu. Je ne dévoilerai le clou de l'histoire que plus bas dans ce billet. Si vous voulez garder le suspense, écoutez d'abord l'épisode :



Il est évident que Dobbs meure dans son abri, seul, et que sa femme est pleinement consciente qu'il a survécu à l'explosion nucléaire, sans toutefois poser le moindre geste pour sauver son mari. Elle sait qu'il va crever seul à l'intérieur du dôme, mais n'en dit rien et cela importe peu, car le survivaliste « le mérite ».

Dobbs est dépeint comme un maniaque d'armes à feu, un « prepper » (même si à l'époque le terme « survivaliste » était plus courant), mais aussi comme un buveur de bière, un mari abusif, intolérant (écoutez l'épisode à partir de la cinquième minute environ, pour entendre son opinion sur les coiffeurs, les rock stars et d'autres indésirables qui disparaîtront avec l'apocalypse, ce qui lui permettra de bâtir un monde nouveau.) On peut même constater dans l'épisode qu'il se fout de sa femme et de sa fille, demandant uniquement à la mère de renvoyer son fils, qu'il ne veut pas voir devenir une moumoune, lorsque la menace de guerre monte.

Harry Dobbs (Joe Mantegna) et son fils dans "Shelter Skelter".

En gros, Harry Dobbs est une caricature qu'on dresse d'un prepper, tel que vu à travers des lunettes gauchistes : il est un gros épais, un être indésirable, qui mérite amplement de crever seul, comme cela se produit dans cette épisode. On en trouve une description qui dit tout à ce sujet ici.

Cette image des preppers présentée dans Twilight Zone ne me surprend pas. Les médias (tout comme nombre de politiciens et de gauchistes), aiment présenter la « droite » et les « preppers » comme étant une bande de débiles méritant d'être enfermés, quand on ne souhaite pas carrément qu'ils crèvent.

Cette tendance se maintient de nos jours. Elle a même empiré. Un bel exemple? Cette série appelée « Doomsday Preppers », réalisée par National Geographic, qui nous présente à peu près rien d'autre que les plus débiles adeptes du mouvement.

Les médias ont une tête qui penche nettement à gauche, ils n'aiment pas, comme l'État, les citoyens indépendants, qui souhaitent être autonomes autant que possible, responsables en cas de catastrophe, car ils savent que les belles promesses des gouvernements ne tiendront pas.

N'ayez crainte. Ici, je ne pense même pas à une guerre nucléaire ou à une invasion extraterrestre. Une simple tempête de verglas, une crise un peu plus sévère que celle de la grippe A H1N1, ou des inondations du même genre que celles qui se sont produites avec « Arthur » récemment, seraient déjà suffisantes pour créer un chaos auquel l'État éprouvera beaucoup de difficultés à faire face, alors que les quelques individus parmi nous qui auront su se préparer en conséquent s'en tireront très bien.


Documentaire du jour : « Twilight Zone »
Il n'est pas question ici d'un documentaire, mais d'un canal YouTube proposant des dizaines d'épisodes du renouveau de Twilight Zone, durant les années 1980.

J'ai découvert cette série après avoir vu le film de 1983, reproduisant la série originale des années 1960. Nous avons enfin eu accès au câble à l'automne 1985, à Sainte-Anne-des-Monts. Je me souviens très bien d'avoir écouté plusieurs de ces épisodes, incluant « Shelter Skelter », lors de leur diffusion originale, comme celle de « George Burns Comedy Week ».

Je vous souhaite du plaisir à revoir ces épisodes! Suivez le lien pour la liste, en ordre chronologique descendant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire