mercredi 28 mai 2014

Sujets du 28 mai 2014


Proverbe/citation du jour
«Tout homme qui se tient debout est le plus beau des monuments.»-Georges Dor


Panique et enlèvements de bébés
Cette histoire d'un enlèvement de bébé par une dame nommée Valérie Poulin Collins, à Trois-Rivières couvre les pages de tous les médias en ce moment. Le survol que j'ai effectué des divers textes liés à cette histoire m'amène à me poser quelques questions auxquelles peu de médias s'attardent.

Valérie Poulin Collins (Facebook)
D'abord, combien de bébés sont-ils enlevés chaque année dans les pouponnières du pays? Le chiffre doit avoisiner le zéro, car on entend parler rarement d'histoires du genre.

Ce que je trouve dérangeant, c'est la panique que cette histoire provoque. Parce qu'un incident rare de ce genre vient de se produire, des milliers de personnes mettent désormais en question la sécurité qui règne dans nos hôpitaux et on demande un resserrement des règles de sécurité.

Cela me rappelle la bonne vieille histoire de la peur des requins qui a affecté des milliers de baigneurs suite à la sortie du film "Jaws", au milieu des années 1970 : la peur provoquée par les médias risque de causer des impacts négatifs pires encore que ceux des enlèvements réels.

Je pense aussi à toutes ces histoires de pédophiles qui rôdent autour des écoles ou qui prennent des photos d'enfants en public. Cela me rappelle un père qui m'a abîmé de bêtises lors d'une célébration de la Saint-Jean-Baptiste, il y a quelques années, parce que j'ai pris une photo d'une scène et que sa fille y apparaissait. À cette époque, les médias venait tout juste d'inonder le peuple de nouvelles à ce sujet...

Les représentants des médias se frottent les mains lors d'incidents du genre : cela les aide à vendre plus. Les politiciens eux aussi font de bonnes affaires, en promettant au peuple des mesures plus strictes que ce qui est nécessaire, en nous endettant davantage encore chemin faisant.

Je ne suis pas non plus surpris de constater une fois de plus que la belle guidoune médiatique qu'est le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, trouve un prétexte pour s'afficher en utilisant cette histoire :







Il semble clair que Valérie Poulin Collins souffre de problèmes mentaux, car la dame a volé des articles pour bébés dans des magasins au début du mois, tout comme elle fait face à des accustions de possession d'amphétamines, s'ajoutant à cela un rapt de bébé. Le crime semblait bien planifié en tout cas.


Poulin Collins était bien préparée pour l'enlèvement.
La dame est évaluée au niveau psychiatrique. Je mettrais ma main dans le feu, à l'avance, qu'elle va faire face à une peine moins sévère à cause de cela. La suite nous le dira... Imaginez maintenant si un homme avait posé exactement le même geste. Croyez-vous qu'il s'en tirerait aussi bien?

Je soulève un point positif dans cette histoire : les médias sociaux ont permis que l'on retrouve le bébé rapidement, mais si nous avions à mettre dans la balance d'un côté les effets positifs du genre, et de l'autre tous les effets négatifs engendrés dans une situation comme celle dont il est ici question, de quel côté celle-ci risquerait-elle le plus de pencher?




« Restons assis pendant l'Ô Canada »
Un de mes contacts Facebook, Augustin Benjamin, qui a assisté hier au Centre Bell de Montréal à la plus récente partie des Canadiens, m'a fait parvenir hier soir cette photo :


Je suppose que ce monsieur resterait debout pour un « Ô Québec » par Raoul Duguay?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire