jeudi 27 mars 2014

Sujets du 27 mars 2014

Proverbe/citation du jour
«Qui fustigera l'infantilisation du public prié de ne manifester son adhésion à de beaux spectacles ou à de grandes idées qu'en frappant sommairement une main contre l'autre? »-Philippe Bouvard


Je me demande si Pascal Bérubé va jusqu'à boire de l'eau de rose et à sentir ses propres pets pour s'assurer qu'ils ont meilleure odeur que ceux des autres candidats...
Le député sortant de Matane-Matapédia, le péquiste Pascal Bérubé, aime bien lancer des craques aux autres, mais gare à quiconque qui tenterait d'en adresser à son endroit. Il s'empressera vite de l'empêcher de lui bloquer l'accès à ses comptes Facebook et Twitter :



Je me demande si Pascal Bérubé va jusqu'à boire de l'eau de rose et à sentir ses propres pets pour s'assurer qu'ils ont meilleure odeur que ceux des autres candidats.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Le candidat libéral Dave Gravel comme tellement d'autres aspirants de divers partis, doit accomplir d'énormes sacrifices dans la présente campagne. Contrairement aux députés sortants, ceux-ci n'ont pas autant de ressources pour se faire valoir, ni la visibilité d'élus comme Bérubé qui se pavanent depuis des années aux frais des contribuables en ayant toujours comme priorité de mousser sa propre image avant toute autre chose.

Dave Gravel fait campagne à partir de Québec parce qu'il n'a pas les moyens financiers et les ressources de Bérubé pour le faire...

Orgeuilleux comme il l'est, le député péquiste de Matane-Matapédia n'avouera jamais qu'en cas de défaite péquiste, le 7 avril prochain, il va perdre une multitude de privilèges (un poste de ministre, un cabinet, un chauffeur-garde du corps...) et il devra retourner remettre des chèques discrétionnaires à des groupes communautaires. Sera-t-il aussi fier qu'il l'affirmera en disant au peuple qu'il souhaite d'abord et avant tout le représenter humblement? À vous d'en juger!





Débat entre des candidats de la circonscription de Gaspé à Sainte-Anne-des-Monts
Un débat entre cinq des sept candidats de la circonscription de Gaspé a eu lieu mardi soir dernier à la Maison de la culture, à Sainte-Anne-des-Monts. Participaient au débat :

Annie St-Onge (PLQ)
Gaétan Lelièvre (PQ)
Yvan Blanchard (CAQ)
Frédérick Deroy (ON)
Christian Rioux (PCQ)

Les candidats de QS (Daniel Leboeuf) et du Parti nul (Catherine Beau-Ferron) n'ont pas participé au débat parce qu'ils ne s'y ont pas inscrit en temps, mais on leur a laissé un temps de parole à la fin.

Ce débat était sans éclat, sans attaques, sinon beaucoup de questions à l'endroit du député sortant, Gaétan Lelièvre.

Dans l'extrait qui suit les candidats se font demander, en conclusion : "Si vous ne pouviez votre pour votre parti, pour quel autre parti opteriez-vous?" Cliquez sur le lien sous la capture d'écran pour le visionner.


https://www.youtube.com/watch?v=t3d0wc_pMyM

D'autre points de vue sur le sujet, celui de Johanne Fournier, pour Graffici, et de Dominique Fortier, pour le Riverain.



«Faites attention à vous mes ti-n'enfants...»
Est-ce parce que je vieillis, et parce que je suis déjà chiâleux de nature, mon défaut s'amplifie et je vois tout de manière encore plus sombre, ou bien est-ce que le maternage médiatique qui a cours lorsqu'il y a tempête va en s'empirant et engendre des craintes inutiles au sein de la population? Sur ce plan, les médias suivent la même voie que nos gouvernements, qui prennent plaisir à infantiliser davantage le peuple pour avoir un meilleur contrôle sur celui-ci?

On nous annonce depuis mardi qu'une terrible tempête va s'abattre sur l'Est de l'Amérique du Nord. Il y a d'abord eu un signal qu'on peut qualifier « d'alerte grise » sur la page d'Environnement Canada donnant la météo pour la région que j'habite, et mercredi soir, le signal est tourné au rouge :




Météo Média mentionne une "bombe météo" :

http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/une-bombe-meteo-dans-lest-du-quebec-et-les-maritimes-/23794/


La tempête qui nous frappe actuellement ne diffère pas de nombre d'autres qui se produisent à chaque année en période hivernale au Québec. Pourtant, les médias nous la présentent comme étant pire que toutes les autres, au point même où certaines de mes connaissances (la plupart sont des femmes, je vais encore me faire traiter de masculiniste, mais enfin, j'en ai l'habitude désormais) en viennent à vivre un état s'apparentant à la panique, ayant même peur que leur maison soit ensevelie sous la neige et qu'elles soient incapables de s'en échapper en cas d'urgence...

Cela me rappelle la fameuse crise de la grippe A H1N1, il y a quelques années. Tout le battage médiatique entourant cette histoire a probablement causé bien plus de dégâts que la grippe elle-même. Je me souviens de ces auditrices qui m'appelaient à la station de radio où je travaillais, en état de panique totale, pour savoir où elles pourraient aller se faire vacciner. Certains pays n'ont pas pris de mesures spéciales et ne s'en sont pas plus mal tirés que le Canada, qui a dépensé des millions pour nous « protéger »...

Il est ici question d'une tempête, mais combien d'autres « nouvelles qui ne sont pas des nouvelles » du genre sont diffusées à longueur d'année, que ce soit lorsqu'une tempête est annoncée et qu'on nous invite à rouler prudemment ou à demeurer à la maison, lorsque le Soleil brille fort durant l'été et que les rayons UV seront plus puissants, ou lorsqu'une vague de chaleur va frapper le Québec et qu'on suggère aux gens à demeurer à l'ombre pour éviter un coup de chaleur?

Christ que je suis tanné de me faire materner de la sorte!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire