jeudi 20 mars 2014

Sujets du 20 mars 2014

Proverbe/citation du jour
«Le chat est d’une honnêteté absolue : les êtres humains cachent, pour une raison ou une autre, leurs sentiments. Les chats non. »-Ernest Hemingway


Une couverture médiatique équitable pour les Carrés rouges et les Carrés verts en 2012? Pas selon Jean-François Dumas d'Influence Communication
À Franchement Martineau, aujourd'hui, il est question de la couverture médiatique des Carrés rouges et des Carrés verts durant le Printemps érable :


Vraiment? Le Centre d'études sur les médias serait-il dans les patates? On retrouve ceci sur sa page, de même qu'un lien vers un résumé :



Selon Influence Communication, le portrait est fort différent. Pour vous en convaincre, je vous invite à consulter le rapport 2012 de l'organisme, les pages 30 à 35 :
http://www.influencecommunication.com/sites/default/files/bilan-2012-qc.pdf




J'ai communiqué plus tôt ce matin avec Jean-François Dumas, de cette compagnie, plus tôt ce matin.  Monsieur Dumas crois que la différence peut résider dans le fait que sa firme analyse aussi la radio et la télévision, non seulement les journaux.



Le printemps 2014 débute aujourd'hui!
Le printemps 2014 débute aujourd'hui! À 16h57m05s UTC!

Équinoxes et solstices


En suivant ce lien, vous aurez accès aux dates des solstices et des équinoxes jusqu'en 2025.

Bon printemps mesdames et messieurs!



Pascal Bérubé pourrait prendre du galon? Ah oui? Mais...
La Voix de la Matane, par son journaliste Romain Pelletier, reprends les mots de Vincent Marrisal, du journal La Presse, qui annonce que Pascal Bérubé pourrait prendre du galon :


Encore de la publicité électorale gratuite pour le ministre du Tourisme :


MATANE - B.D. Selon le chroniqueur Vincent Marissal du journal " La Presse ", le député-ministre Pascal Bérubé " pourrait prendre du galon " dans une éventuelle réélection du Parti québécois.



« Faudra nécessairement faire de la place à de nouveaux visages et rétrograder les ministres moins performants. Autre facteur: la répartition régionale. Certains députés n'accèdent jamais au Conseil des ministres simplement parce que leur région est déjà bien représentée ",  mentionne M. Marissal.


Il le décrit comme suit : " Pascal Bérubé (jeune, infatigable et rare représentant du Bas-Saint-Laurent. A bien fait au Tourisme et pourrait prendre du galon). "


Encore faut-il que le PQ remporte les élections...

Sinon, Bérubé risque de vivre un gros coup dans son orgueil en perdant son poste de ministre du Tourisme, qui lui permet de faire du "tourisme" partout aux frais des contribuables...

Advenant une victoire libérale, je ne suis pas sûr que Pascal Bérubé va aimer perdre ses privilèges, son chauffeur et garde du corps et son billet gratuit pour se promener partout dans la province à nos frais!

Il pourra toujours se consoler en retournant dans Matane-Matapédia pour remettre des chèques de son enveloppe discrétionnaire aux citoyens, et nous prouver à quel point il est vrai, comme il l'a déjà dit à plusieurs reprises, qu'il est d'abord et avant tout un député et qu'il veut être près du peuple...


«L'objectivité journalistique» de Bernard Drainville
Bernard Drainville (source)
Un lecteur de ce blog m'a expédié hier soir un lien fort intéressant vers un court vidéo d'une émission de TQS datant de 2007, où l'animateur Jean-Luc Mongrain fait entendre un extrait audio d'une pré-entrevue de Bernard Drainville avec André Boisclair, qui était alors chef du Parti québécois.

Le Bernard Drainville que l'on entend ici parler à un politicien était le correspondant parlementaire, sur la colline parlementaire, pour Radio-Canada, donc un journaliste... Un journaliste d'une société d'État, dont le salaire est payé par tous les contribuables, un journaliste qui a intérêt encore plus que n'importe lequel autre à viser l'objectivité...




Avez-vous bien entendu ce que Bernard Drainville dit à Boisclair? « Y'a six diffusions de cette entrevue-là, c'est payant, faut que tu sois bon... »

À combien de reprises dans sa carrière journalistique Drainville a-t-il favorisé le PQ en menant  des entrevues complaisantes à son sujet, tout en étant malhonnête face aux représentants des autres partis avec lesquels il en menait aussi?

Quand on pense que le corps journaliste québécois fourmille de péquistes, de souverainistes, de gauchistes, de syndicalistes, de socialistes et d'environnementalistes, parmi eux plusieurs combinant diverses, sinon toutes, ces « qualités », comment pouvons nous espérer avoir droit à un couverture journaliste objective et honnête?


Propagande péquiste d'Yves Desgagnés
Tenez, un coup parti, pourquoi ne pas écouter ce fameux « documentaire » sur Pauline Marois réalisé par Yves Desgagnés, « La première »?

CLIQUEZ ICI POUR VISIONNER SUR YOUTUBE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire