mercredi 2 janvier 2013

Sujet du 2 janvier 2013

Proverbe/citation du jour
«Les grands découvreurs sont ceux qui savent profiter de la chance quand elle s'offre à eux.» -Pierre Joliot


Les Solutréens, premiers habitants de l'Amérique?
Grâce à diverses preuves archéologiques et anthropologiques, des scientifiques croient que l'Amérique a été découverte à la fois par des explorateurs d'origine asiatique et d'origine européenne, avançant même que le code génétique des autochtones, considérés aujourd'hui encore par la majorité comme étant les premiers habitants de l'Amérique, comporte des traces d'ADN originaire de l'Europe et antérieures à l'arrivée de Christophe Colomb et même des Vikings.

« Ice Age Colombus : Who Were the First Americans? », un documentaire datant de 2005, présente diverses informations sur le sujet :

Un chasseur solutréen
Deux chercheurs de la Smithsonian Institute, Dennis Stanford et Bruce Bradley, pensent que les Solutréens, présents en France et en Espagne durant la période s'étalant entre 22 000 et 17 000 avant Jésus-Christ, disposaient de moyens leur permettant de réaliser le voyage de 5000 km sur l'Atlantique de leur territoire ancestral jusqu'en Amérique du Nord.

Les techniques de voyage des Solutréens devaient dans ce cas s'apparenter à celles des Inuits, qui voyageaient le long de la banquise dans de petites embarcations, en chassant les mammifères marins et en pêchant, tout en utilisant le gras animal dans des lampes en pierre pour s'éclairer, se chauffer, et aussi faire fondre de la neige et de la glace pour obtenir de l'eau.

Il faut retenir que les conditions climatiques d'alors étaient loin de ressembler à celles régnant de nos jours. Durant cette ère glaciaire, la banquise descendait beaucoup plus au Sud, et de nombreuses étendues de terre alors visibles ont disparu avec le temps, submergées par les eaux. Des zones terrestres existaient, même que l'une d'entre elles, dans le secteur des grands bancs de Terre-Neuve, constituait le point le plus à l'Est de l'Amérique du Nord il y a quelque 17 000 ans. Le niveau des eaux était de 120 mètres inférieur au niveau actuel, ce qui signifie que les zones côtières étaient différentes. La montée des eaux les a repoussées de 160 kilomètres depuis.

Bien que cette théorie soit encore contesté, des indices, notamment des pointes de lances rituelles similaires à celles produites en Europe, ont été retrouvées dans divers sites archéologiques, tout comme des squelettes anciens aux caractéristiques caucasiennes.

Une découverte surprenante a également été faite par un anthropologue moléculaire de la Mercer University d'Atlanta, Mike Brown. Le scientifique a analysé des échantillons génétiques provenant d'Ojibways du centre de l'Ontario en s'attendant à ce que leur génétique soit entièrement asiatique, alors qu'en réalité au moins chez un quart de la population analysée, des composants génétiques communs avec des habitants de l'Europe ont été découverts.

Mise en scène du premier contact
On peut suppose qu'aux environs de l'an 11 000 avant Jésus-Christ, les descendants des explorateurs solutréens ont rencontré ceux venant d'Asie à l'intérieur des terres.

Que tirer de tout cela comme conclusion? Je ne vois pas là un prétexte pour lancer une guerre à savoir qui est arrivé le premier en Amérique. Je crois plutôt que nous devons en conclure que les habitants de l'Amérique du Nord moderne ont un passé commun qui remonte à bien plus loin qu'on n'aurait pu le croire de prime abord, ce qui représente une raison de plus pour mieux se comprendre et s'accepter mutuellement.


Pour plus de détails :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire