dimanche 9 décembre 2012

Sujet du 9 décembre 2012

Proverbe/citation du jour
"Le commencement de toutes les sciences, c'est l'étonnement de ce que les choses sont ce qu'elles sont." -Aristote (384–322 av. J.C. )



La science a dormi durant 1650 années
La vie nous réserve parfois de mautadites de belles surprises à un moment où nous ne nous y attendons pas du tout. C'est exactement ce qui m'est arrivé vendredi soir en vérifiant les courriels sur mon compte Hotmail.

J'ai en effet reçu à ce moment un message de monsieur Allan Karson, auteur, aussi détenteur d'un baccalauréat en génie électrique du City College de New York (1951) et d'une maîtrise, toujours en génie électrique, de l'Université Columbia (1956).

Monsieur Carson, dont la mère est originaire de Montréal et qui a même fait l'effort de m'adresser quelques phrases en français dans nos échanges, parce qu'il a travaillé en France dans le passé et a quelques connaissances de la langue, a écrit un livre électronique intitulé « Science Slept for Sixteen Centuries And What it Achieved When it Woke : From Greek Science to Quantum Systems ».

Le but d'Allan Karson est de démystifier les sciences et il s'adresse notamment à des gens qui n'ont que peu ou pas du tout de bases en sciences et qui veulent en apprendre davantage, le tout autant dans une perspective scientifique qu'historique. Je n'ai pas encore lu le livre complet, mais à 7,50$, la dépense me semble déjà amplement en valoir la peine et la décision est déjà prise de m'en commander une copie.

Une version partielle est disponible en ligne pour les gens intéressés. Elle est en anglais par contre, je me dois de le préciser, et vous pourrez la trouver ici : http://www.scienceslept.com/


Un point majeur de réflexion m'a poussé à communiquer directement avec l'auteur. Ce dernier mentionne le fait que la science a dormi durant 16 siècles et que c'est d'abord selon lui à cause de l'Empire romain que cela s'est produit.

Allan Karson présente la Grèce antique comme étant le berceau de toute l'étude des sciences modernes, en notant que dans ce contexte on a d'abord mis l'emphase sur les mathématiques, et que toutes les autres sciences ont suivi. C'est selon lui la conquête par les Romains, vers 50 avant Jésus-Christ, qui a stoppé les avancées, les Romains étant d'abord des conquérants, basant leur usage des sciences sur la construction d'aqueducs, de routes et de monuments, au détriment d'autres sciences comme l'astronomie par exemple. L'Église catholique a pris le relais dans ce qu'on peut considérer comme la persécution des sciences jusqu'aux années 1600.


Karson divise l'évolution des sciences en six périodes spécifiques que l'on retrouve sur le tableau qui suit, tiré de son ouvrage :


Pensez à tous les progrès de la science depuis le début de ce qui est considéré dans le tableau ci-haut l'ère électronique (1940), pensez simplement aux progrès accomplis depuis le début des années 1980, une très mais très courte période dans l'histoire de l'humanité...

Maintenant, tentez de vous imaginer à quel point l'être humain en serait rendu en 2012 sur le plan technologique si cette grande période de noirceur de 1650 ans ne s'était pas produite.

Nous pouvons amplement spéculer, mais le cancer pourrait avoir été vaincu depuis longtemps et nous aurions probablement déjà des colonies ailleurs dans le système solaire, peut-être même au-delà, et ce si Rome n'avait pas conquis la Grèce 50 ans avant Jésus-Christ...

Allan Karson peut être rejoint à l'adresse de courriel suivante : allan1957@optimum.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire