mercredi 26 décembre 2012

Sujet du 26 décembre 2012

Proverbe/citation du jour
"Les grandes routes du conformisme mènent à la médiocrité et au malheur." -Nicolas Hulot (1955–...)

Clubs échangistes et constipation de la société québécoise
La résidence de Sainte-Sophie, dans les Laurentides, qui abritait le club échangiste « Chez Catherine » a été la proie des flammes hier.

Le club, dont la devise est «Ce qui se passe chez Catherine reste chez Catherine », faisait l'objet de controverses, des voisins se plaignant du bruit et du trafic qu'il générait. La municipalité avait déjà entrepris des démarches judiciaires pour faire fermer le lieu de rencontres, car on estime qu'il ne respectait pas la réglementation municipale.

Les propriétaires avaient déjà mis la maison en vente et comptaient cesser leurs activités le 2 janvier, mais cet incendie, qui fait maintenant l'objet d'une enquête policière, a prématurément mis un terme à celles-ci.

S'agit-il d'un incendie accidentel, ou bien a-t-il été provoqué par les propriétaires ou bien des gens désireux de voir « Chez Catherine » disparaître plus rapidement que prévu? Nous le serons peut-être bientôt.

N'y aurait-il pas parmi les personnes qui applaudissent la disparition subite du club des personnes souffrant de frustrations sur le plan sexuel, des personnes jalouses ou craintives de vivre des expériences échangistes?

Si la musique était trop forte et que le trafic était vraiment dérangeant pour les personnes habitant les environs, on peut comprendre que ces personnes se soient plaintes, comme elles auraient pu le faire si Chez Catherine était un bar par exemple, mais une chose est certaine : un club échangiste du genre met en lumière le haut degré de constipation de la société québécoise.

Remarquez bien, personnellement, je n'aurais pas du tout envie de fréquenter de tels lieux, mais la justice a reconnu en 2005 la légalité de clubs du genre. Tant et aussi longtemps que les membres qui le fréquentent sont des adultes consentants et qu'on n'y commet aucun acte criminel, en quoi devrions-nous empêcher ces personnes de faire comme bon leur semble? Je crois bien qu'il y a au Québec des gens qui se disent ouverts et tolérants mais qui sont pas mal plus « pognés dans leurs shorts » qu'on ne le voit de prime abord!

On me dirait demain matin que des échangistes organisent une rencontre ou bien ouvrent une maison destinée à cette fin en Haute-Gaspésie et ce serait à mon avis une bonne nouvelle. L'activité économique générée par les visiteurs serait un plus pour la région, d'autant plus qu'il serait aisé pour des promoteurs de trouver une maison isolée, ce qui réduirait considérablement le risque de dérangements pour les voisins.

Je serais bien curieux d'entendre l'avis des élus de la région sur une telle question!

Pour plus de détails :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire