lundi 26 novembre 2012

Sujets du 26 novembre 2012

Proverbe/citation du jour
"Taire ce qu'il ne faut pas dire et savoir supporter l'injustice, voilà des choses difficiles." - Chilon de Sparte


L'économie va « bien »? On augmente les salaires des fonctionnaires!
Alors qu'on augmente le fardeau de taxes et d'impôts des contribuables québécois, un article de Michel Corbeil que l'on retrouve dans le quotidien Le Soleil nous apprend aujourd'hui que Québec s'apprête à faire un cadeau à 500 000 fonctionnaires de la province. Selon une clause dans la convention collective des employés de l'État liée à la croissance du PIB, Québec va remettre un total supplémentaire de 142 millions de dollars à ses employés.

Cela représente une hausse moyenne annuelle de 263 dollars, 5,05 dollars par semaine...

On peut dire que cela est une hausse minime, mais c'est une hausse quand même, dans un Québec qui ne se porte pas si bien que cela au niveau économique.

Y a-t-il beaucoup de gens parmi les lecteurs de ce blog oeuvrant dans l'entreprise privée qui ont droit à une augmentation au cours des dernières années?

Sur le plan personnel, je peux vous dire que j'ai oeuvré à titre d'animateur radiophonique de mars 2007 à novembre 2011 à Sainte-Anne-des-Monts sans jamais avoir la moindre augmentation, ni même une indexation quelconque ajustée sur le salaire minimum ou l'inflation par exemple. Idem dans d'autres fonctions que j'occupe en parallèle dans le domaine immobilier.

Par contre, pendant ce temps, le coût de la vie augmente et si certaines personnes travaillant pour l'État ont droit à une sécurité d'emploi et des augmentations diverses, des milliers de travailleurs du secteur privé, eux, n'ont rien, et doivent même payer plus pour payer les avantages accordés à d'autres.

La prochaine fois qu'un employé de l'État viendra me faire la leçon au sujet de la justice sociale, je vais en avoir une autre bonne à lui raconter!

Pour plus de détails :


Rob Ford est-il victime de manigances gauchistes?
Les médias nous apprennent aujourd'hui que Rob Ford, le maire de Toronto à la grande gueule, a été reconnu coupable d'avoir violé la loi provinciale sur les conflits d'intérêts, ce qui motive le juge dans l'affaire à demander sa destitution.

Toute l'histoire porte sur une séance du conseil municipal qui s'est déroulée au mois de février dernier. Le maire Ford a alors voté pour ne pas rembourser des dons ramassés en utilisant des ressources de la Ville. Ces ressources ont été utilisées pour sa fondation privée qui vient en aide à de jeunes footballeurs d'un milieu défavorisé. Rob Ford est d'ailleurs l'entraîneur de l'équipe.

Rob Ford était alors conseiller municipal et avait ramassé un total de 3150 $ en dons en utilisant du papier à en-tête de la Ville de Toronto. C'est la commissaire à l'intégrité lui a ordonné de rembourser l'argent. Le conseil municipal qui était en place à l'époque a approuvé la sanction. Ford n'y a jamais obtempéré, même s'il y a eu plusieurs rappels à ce sujet. On reproche également au maire de s'être absenté à plusieurs reprises pour les activités de son équipe.

Rob Ford doit-il accepter cette décision et se retirer?

Combien de milliers, sinon de millions de dollars, sont gaspillés chaque année part des élus et des fonctionnaires municipaux pour des raisons personnelles ou par mauvaise gestion? Pendant ce temps, Rob Ford se fait indiquer la porte pour une affaire de quelques milliers de dollars?

Rob Ford est un maire avec une véritable tête de cochon. Il ne mâche pas ses mots à l'endroit des syndicats et c'est ce même maire qui a éliminé les lunches lors des réunions du conseil municipal en affirmant que les citoyens n'ont pas à payer pour cela.

J'ai personnellement l'impression que ce sont des éléments «de gauche » qui tentent actuellement de discréditer le maire parce qu'il ne va pas dans le même sens qu'eux.

Aussi, je ne me surprends pas de voir les représentants de Radio-Canada et CBC démolir Ford. Le maire a « pété sa coche » à quelques reprises à leur endroit, notamment lorsqu'une équipe de tournage de CBC est venue l'importuner dans la cour de sa résidence familiale en faisant peur à sa petite fille.

Si on prouve que Ford a vraiment agit contre les intérêts des citoyens qu'il représente, soit, qu'il laisse la place à un autre, mais pour le moment, toute l'histoire repose sur une dépense d'à peine quelques milliers de dollars et on veut sa peau, alors que des millions ont été gaspillés ailleurs, pensons à ce qui se passe au Québec, et les gens impliqués ont même parfois droit à de généreuses primes de départ.

Pendant des années, les administrations municipales de Montréal et de Laval ont mené une valse des enveloppes brunes qui a coûté des millions de dollars en plus aux contribuables. Ce n'est probablement là que la pointe de l'iceberg, car des pratiques similaires ont certainement cours dans d'autres villes et municipalités de moindre importance, mais on en entend peu parler parce le tout est d'une moindre ampleur...

Est-ce que ce qui se passe présentement en Ontario n'est rien d'autre qu'une vendetta gauchiste à l'endroit du maire Ford? À vous d'en juger!

Pour plus de détails :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire