jeudi 1 novembre 2012

Sujets du 1er novembre 2012

Proverbe/citation du jour
"On est rarement maître de se faire aimer, on l'est toujours de se faire estimer." -Bernard Le Bovier de Fontenelle (1657–1757)



50 000
Mon blog a accueilli son 50 000e visiteur à 10h28 en ce 1er novembre 2012. J'en suis heureux et je vous remercie de le fréquenter vous aussi.

Vous savez, lorsque j'ai perdu mon emploi d'animateur radiophonique le 11 novembre 2011, je me suis retrouvé assez désemparé merci. J'étais habitué de tenir un blog via la radio depuis plus de deux années déjà et quand du jour au lendemain on se retrouve à ne plus rien avoir à faire, on se sent tout nu n'est-ce pas? C'est pour cela que j'ai lancé cette page sur Blogspot le 5 décembre 2011.

Je n'avais aucune idée au sujet du nombre de visiteurs que je pouvais recevoir en agissant de manière indépendante, sans le moindre autre support médiatique. Je me suis alors dit que de viser 1000 visiteurs par mois pour en avoir 12 000 par année serait déjà bien. Or, le Blog de P.A. En compte 12 000 pour les derniers trente jours seulement!

Merci d'être au rendez-vous! Je vous rappelle que vos suggestions et commentaires sont toujours les bienvenus!




René Lévesque, 25 ans déjà
Il y a 25 ans, René Lévesque rendait l'âme.

Je me souviens d'avoir appris son décès le 2 novembre au matin, alors que j'étais dans la salle à manger du pavillon Le Prévost, au Séminaire Saint-Augustin, dans la région de Québec, où j'étais pensionnaire pour compléter mon secondaire V. Je me rendais à un table avec mon plateau quand le frère Jean-Guy Elliot s'est adressé à moi et à quelques camarades en nous disant : «Savez-vous que René Lévesque est mort hier soir? »

À ce moment, j'ai eu une sensation bizarre. Je crois pouvoir dire après toutes ces années que son décès a été le premier d'un personnage important m'ayant fait réaliser que le temps passe et que personne ne vit éternellement.

Beaucoup d'entre vous savent déjà que je ne supporte pas du tout l'idéal de la souveraineté et l'attitude de beaucoup de ses supporteurs qui ont cette mentalité du style «si tu n'es pas avec nous tu es contre nous», mais René Lévesque, lui s'élève au-dessus de tout cela. Ce qui m'a le plus permis de développer de l'admiration pour le personnage, ce sont des témoignages de personnes faisant partie de minorités ont dit à son sujet.

Je pense à cette dame Mohawk, Mary Two-Axe Early, qui faisait pression pour que le gouvernement rende le statut indien aux femmes autochtones ayant marié un Blanc. Lors d'une conférence constitutionnelle, en 1983, cette dame voulait prendre la parole pour plaider sa cause, mais on lui a refusé un siège. À l'étonnement de plusieurs, un politicien lui a cédé sa place : René Lévesque.

Ce même René Lévesque était aussi apprécié par d'autres autochtones qui aimaient comme lui jouer au poker. Je pense notamment à Billy Diamond de Waskaganish, qui lui aussi a publiquement dit qu'il admirait cet homme.

Je me souviens aussi d'un professeur d'origine hongroise avec qui j'enseignais à la Baie James, de même que sa femme, qui m'ont tous les deux dit qu'eux aussi ils admiraient René Lévesque comme homme, même s'ils ne supportaient pas la souveraineté. La dame m'a même confié avoir versé quelques larmes lors du passage de son cortège funèbre.

René Lévesque était près du peuple. J'ai lu un jour dans un article qu'il se rendait lui-même dans un petit dépanneur près de l'Assemblée nationale pour acheter ses cigarettes et qu'on l'a même vu aller dans une petite épicerie s'acheter un Kraft Dinner pour le cuisiner lui-même alors qu'il était premier ministre. Ce sont des gestes comme ceux-là qui démontrent à quel point il était un homme simple et près des préoccupations des gens ordinaires, avec une attitude fort différente d'un grand nombre de politiciens.

Ce que je trouve dommage, c'est de voir des années plus tard des souverainistes crier leur admiration sans borne à leur confrère disparu alors qu'à l'époque ces mêmes personnes l'ont abandonné quand il a tenté le « beau risque ».

J'admire René Lévesque, et en ce 25e anniversaire de sa mort, je lève moi aussi mon chapeau à «Ti-Poil»!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire