dimanche 18 novembre 2012

Sujet du 18 novembre 2012


Proverbe/citation du jour
"Je ne connais que trois manières d'exister dans la société : il faut y être mendiant, voleur ou salarié." -Comte de Mirabeau (1749 – 1791)


Un crayon et la main invisible qui le tient
Un simple crayon HB, du genre que vous utilisiez déjà dans votre enfance, avant de savoir lire et écrire, et bien plus qu'un assemblage de bois, de graphite, de caoutchouc et de métal entre autres. Ce crayon et l'aboutissement du travail combiné de milliers, sinon de millions de personnes, à travers le monde. Le graphite provient d'une mine située en Asie, le bois d'une forêt de l'Amérique du Nord, la colle de l'Europe, le métal de l'Afrique.

En utilisant comme point de départ un simple crayon HB, on peut en comprendre beaucoup sur la complexité du monde moderne et de toutes les interactions qui s'y produisent, de même que sur la main invisible, ce concept créé par Adam Smith pour expliquer que le marché s'auto-régule par lui-même.

Leonard E. Read, un Américain, a écrit dans les années 1950 «I, Pencil» («Moi, le crayon») un court texte décrivant toute la complexité à travers des exemples simples, compréhensibles de tous. Une version modernisée de ce texte est proposée par la Competitive Entreprise Institute. Le vidéo est en anglais. Espérons qu'il sera disponible bientôt pour ceux et celles d'entre nous qui ne parlent que le français :




Des millions de personnes travaillent à la production d'un crayon, alors qu'aucune d'entre elles ne serait capable d'en créer un isolément.

On ne parle ici que d'un simple crayon, pensez maintenant à un téléphone cellulaire, une voiture, un médicament pour soigner le cancer ou bien à l'ordinateur que vous utilisez pour lire ceci!


Pour plus de détails :
Le texte original de « I, pencil » : http://en.wikisource.org/wiki/I,_Pencil


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire