mercredi 3 octobre 2012

Sujets du 3 octobre 2012


Proverbe/citation du jour
«L'homme passe sa vie à raisonner sur le passé, à se plaindre du présent, à trembler pour l'avenir. » -Antoine de Rivarol (1753 – 1801)


Cinquantième anniversaire du satellite Alouette-1
Le 29 septembre dernier marquait le 50e anniversaire d'une grande réalisation canadienne : le lancement du satellite Alouette. C'est là un moment marquant de l'histoire canadienne qui malheureusement n'est pas reconnu à sa juste valeur.

Alouette-1
Le Canada est devenu le quatrième pays à lancer un satellite en orbite le 29 septembre 1962, après l'U.R.S.S., les États-Unis et le Royaume Uni. Par contre, le Canada figure au troisième rang des pays ayant conçu un satellite, car l'objet mis en orbite par le Royaume Uni était de fabrication américaine.

Le but du satellite était d'étudier la ionosphère, mais à partir de l'espace. La mission, qui devait au départ durer un an, en a finalement pris fin après 10 ans, lorsque l'on a désactivé l'engin, qui avait déjà largement fait ses preuves. Alouette-1 est toujours en orbite autour de la Terre. En concevant ce satellite, les scientifique en charge du projet ont réussi une première au niveau technologique, en l'équipant d'antennes qui pouvaient être déployées dans l'espace.

Détails Alouette-1
Aussi, en prouvant qu'il pouvait créer du matériel du genre, le Canada a ainsi gagné ses galons dans le domaine, ce qui a ouvert la porte à une suite qui comporte notamment le fameux bras spatial canadien, et la possibilité pour le pays d'avoir sa propre équipe d'astronautes.

On estime qu'Alouette-1 devrait demeurer en orbite encore 1000 ans avant que l'attraction terrestre provoque son retour au sol.




Pour plus de détails :




Débris spatiaux
Alouette-1 n'est qu'un objet parmi des milliers qui tournent en orbite autour de la Terre. Depuis les débuts de l'ère spatiale avec le lancement de Spoutnik, en 1957, ce sont en fait des millions d'objets (certains estiment le total à dix millions) de tailles diverses qui se sont retrouvés propulsés en orbite, que ce soit des traces de liquide de refroidissement ou des grains de peinture, qui même s'ils semblent inoffensifs de prime abord, peuvent causer une catastrophe s'ils entrent en collision avec un satellite ou un véhicule spatial habité, car leur énergie cinétique est immense.

Une carte des débris en orbite
Par exemple, lors d'une collision entre un satellite russe inactif et un satellite Iridium encore fonctionnel, en 2009, plus de 1500 morceaux des deux ont été propulsés autour de la Terre à une vitesse de 7,8 kilomètres à la seconde!

Un gant perdu par Ed White, de la mission Gemini 4, lors de la première sortie spatiale américaine, en 1965, a voyagé autour du globe à une vitesse de 28000 kilomètres à l'heure durant un mois avant de pénétrer l'atmosphère, devenant ainsi le morceau de vêtement le plus dangereux de l'histoire de l'humanité!

En 2005, on sait que 13 cœurs de générateurs nucléaires, huit générateurs thermoélectriques et 32 générateurs nucléaires se trouvaient en orbite à une altitude de moins de 1700 kilomètres. Imaginez ce qui se produirait si ceux-ci pénétraient l'atmosphère en répandant leur matériel radioactif. Cela s'est produit dans les territoires du Nord-Ouest en 1978, lorsque le satellite Cosmos 954 s'est écrasé, contaminant l'environnement.

Vanguard 1
Aussi, le plus vieux satellite humain encore en orbite est Vanguard 1, qui a été lancé par les États-Unis en 1958.

Avec le nombre croissant d'objets lancés en orbite et la perspective de faire de coloniser l'espace, l'humanité n'aura pas le choix d'aborder sérieusement la question du nettoyage de l'orbite terrestre. Nous avons déjà beaucoup de problèmes à gérer nos déchets sur Terre, alors imaginez ce qu'il faudra comme temps et efforts pour nettoyer l'orbite terrestre!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire