jeudi 11 octobre 2012

Sujets du 11 octobre 2012

Proverbe/citation du jour
"Celui qui craint la mort, perd la vie." -Anonyme


Matricule 728 - 2 octobre 2012
 
Matricule 728? Dehors!!!
La policière matricule 728 du Service de police de la Ville de Montréal fait encore parler d'elle. Déjà connue pour avoir été généreuse dans sa distribution d'OC (communément appelé « poivre de cayenne ») lors des manifestations étudiantes du printemps dernier, la constable Stéphanie Trudeau fait une fois de plus l'objet de l'attention suite à une intervention musclée qui s'est déroulée le 2 mai dernier.

Agente Trudeau, mai 2012
Ce soir là, la policière Trudeau a interpellé un citoyen du Plateau Mont-Royal qu'elle venait d'apercevoir une bière à main, sur la rue Papineau. Semble-t-il que le citoyen visé était à l'extérieur pour aider un ami musicien à transporter des instruments de musique à l'intérieur. La représentant des forces de l'ordre lui a alors demandé des papiers pour s'identifier, fort probablement parce qu'elle voulait lui remettre une contravention pour consommation d'alcool en public, mais la situation a dégénéré, au point où la police a pénétré l'immeuble et mis en état d'arrestation quatre citoyens.

Si l'affaire est aujourd'hui connue, c'est que par mégarde, après avoir saisi des téléphones cellulaires au cours de l'intervention, la policière a déclenché un système qui a fait en sorte qu'une conversation qu'elle tenait en privé avec d'autres policiers a été enregistrée, une conversation pas très élogieuse dans laquelle on l'entend parler en termes «gras » de « carrés rouges », de « gratteux de guitares » et de « mangeux de marde ».

Au total, une vingtaine de véhicules policiers ont participé à l'intervention et quatre personnes feront faire face à la justice pour entraves à un agent de la paix, voies de fait et intimidation, tout ça... pour une bouteille de bière. Depuis, le SPVM a retiré la policière des opérations et a débuté une enquête interne.

Que penser de tout cela?

Je crois que nous devons voir les deux côtés de la médaille et rien ne dit que les personnes arrêtés et leurs amis n'ont pas poussé le bouchon trop loin également, comme le font régulièrement des citoyens qui poussent les policiers à bout en les provoquant jusqu'à ce que la « steam » sorte, pour ensuite se plaindre de brutalité policière, ce que les Carrés rouges ont fait à maintes reprises, mais il est clair que la matricule 728 a fait preuve d'un abus de pouvoir.

Combien en coûtera-t-il aux contribuables de Montréal en frais divers, que ce soit les frais de l'intervention policière en tant que telle, les frais en lien avec la poursuite contre les individus et l'enquête mais surtout, à mon avis, les frais qu'on ne peut comptabiliser en lien avec la perte de crédibilité que le SPVM subit dans cette histoire?

Matricule728 -Photo : Jacques Nadeau -Le Devoir
Stéphanie Trudeau a déjà été retirée des opérations de la sorte avec son plein salaire lors des manifestations étudiantes. Cela se produit encore quelques mois plus tard.

La dame visée a déjà fait l'objet de plaintes en déontologie policière, notamment en 2000, suite à une arrestion : http://canlii.ca/t/1v4qc puis en 2004 : http://canlii.ca/t/1v5tp Dans les deux cas, on fait mention de manque de respect et de politesse de la part de la policière.


**********

Également, la présente partie est un ajout réalisé en après-midi le 11 octobre, je viens de découvrir un autre jugement concernant l'agente, car son nom est parfois écrit "Stéfanie Trudeau", comme c'est le cas dans une plainte à son endroit relative à une enquête sur une agression sexuelle pour laquelle elle a fait l'objet d'une suspension durant six jours : http://canlii.ca/fr/qc/qccq/doc/2003/2003canlii5844/2003canlii5844.html

La même agente a intenté une poursuite de 7000$ contre un citoyen qui l'a poursuivie en déontologie policière en 2007, mais sa plainte a été rejetée : http://www.jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=63699962&doc=C30BB93B6B1B16B3C847F526AEE4E2546EF0DF12CBE4031DE923B2DE39A0E832&page=1

**********

Nous pouvons ajouter à cela les incidents de mai et d'octobre 2012.

Est-ce que son comportement est acceptable? Pouvons-nous accepter la possibilité qu'elle retourne au travail comme si de rien n'était, advenant le cas où l'enquête policière interne lui donne une sanction lui permettant de le faire?

NON!

Cette histoire nous rappelle qu'il est temps que le Québec se dote d'un bureau indépendant de surveillance de la police, un organisme formé d'experts civils n'ayant aucun lien avec celle-ci, comme c'est le cas présentement en Ontario.


Pour plus de détails :


Le courage de Malala Yousufzai
Malala Yousufzai, une jeune fille de 14 ans, a été gravement blessée à la tête et au cou par des tirs d'armes à feu mardi dernier au nord ouest d'Islamabab, au Pakistan. Pourquoi? Parce que l'adolescente, contrairement au gouvernement de son pays, exprime ouvertement son opposition aux Talibans et au fait que ces derniers ont eu droit à un cesser le feu des autorité en 2009 et multiplie les attaques à l'endroit des citoyens qui s'opposent à eux, tout en procédant à la fermeture d'écoles destinées aux femmes.

Malala Yousufzai- M. REHMAN-AFP-Getty Images
La jeune fille, qui a déjà exprimé son souhait de devenir un médecin, est aussi récipiendaire de la plus haute récompense civile de son pays pour son activisme et est aussi reconnue sur ce plan au niveau internationale. Elle a déjà dans le passé fait l'objet de menaces de la part des Talibans, mais ne s'est jamais tue.
Le courage de Malala Yousufzai mérite amplement d'être souligné. Il est clair que les Talibans ont plus peur de gens comme elles qu'ils n'ont peur des balles et des bombes de toutes les armées qui sont lancées contre eux.
On peut tuer des gens, mais on ne peut tuer des idées. Ce sont des gens comme Malala qui peuvent changer les choses et faire la différence dans des pays comme le Pakistan, où les Talibans font régler la terreur.
En Égypte, en Lybie et en Tunisie par exemple, c'est lorsque des citoyens se sont levés que des tyrans ont été renversés. Ce que l'on a appelé le Printemps arabe semble hélas en voie de devenir un Hiver islamiste, mais l'espoir demeure et ce sont des gens comme Malala Yousufzai qui peuvent véritablement retourner la situation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire