lundi 8 octobre 2012

Sujet du 8 octobre 2012

Proverbe/citation du jour
«L'homme est libre; mais il trouve sa loi dans sa liberté même.» -Beauvoir (Simone de)


«Les criminelles», un documentaire sur l'industrie du sexe au Québec
Le 28 octobre prochain, le Festival du cinéma international en l'Abitibi-Témiscamingue présentera un documentaire qui laisse la parole à des gens à qui on ne donne que très peu souvent la chance de s'exprimer au Québec : les travailleuses du sexe.

"Les Criminelles" de Jean-Claude Lord
J'ai hâte de voir ce film, qui est produit, scénarisé et réalisé par Jean-Claude Lord, avec la collaboration de Stella, un organisme de support aux travailleuses du sexe, auquel tous les profits générés seront remis. Le cinéaste l'a réalisé avec un budget de seulement 9000$ et le titre est «Les Criminelles».

Jean-Claude Lord souhaite lever le voile sur la vie des travailleuses du sexe, qu'on considère comme des criminelles, dans notre société qui se dit ouverte et tolérante, mais qui ne l'est pas autant qu'on ne veut le croire, car la nudité et la sexualité entre adultes consentants en échange d'argent sont encore considérées comme immorales.

Ce film aidera assurément à défaire plusieurs tabous sur cette industrie honnie, cachée, mais qui brasse tout de même des millions de dollars non seulement au Québec mais à travers le monde.

J'aime bien aborder un sujet comme la sexualité, que ce soit dans mon blog ou bien via les ondes radiophoniques. Je peux vous assurer que mes billets à ce propos génèrent toujours plus de trafic que les autres, et à chaque occasion où j'ai abordé un sujet lié à la sexualité en ondes, j'ai eu droit à des plaintes de la part d'auditeurs que le sujet choque. J'écris « auditeurs », mais en fait, il semble que ce soit surtout des auditrices, souvent des dames plus âgées, de même que d'autres qui, toujours via des commentaires anonymes, se permettent de me traiter de pervers et d'exploiteur de femmes sans défense. Pourtant, je ne fréquente pas du tout les clubs de danseuses, car je ne vois pas d'intérêt à payer une femme pour qu'elle danse alors qu'elle ne me désire pas, et je n'ai jamais fait appel aux services d'une escorte non plus. Par contre, je ne m'oppose pas à ce que des gens le fassent et je ne vois pas en quoi nous pouvons nous permettre de les juger de manière négative parce qu'ils font de tels choix.

Mon intérêt pour ce sujet est d'abord et avant tout, cela peut vous faire sourire, mais c'est vrai, d'ordre politique. Autant je crois à la liberté d'expression pour tous, autant je crois que l'État n'a pas à venir mettre son nez dans les rapports d'ordre sexuel entre des adultes consentants, non seulement en terme de sexe, mais aussi relativement aux unions, même celles de même sexe, ou bien la polygamie ou la polyandrie (un sujet auquel je compte m'arrêter un jour soit dit en passant.)

En somme, je considère notre société comme profondément hypocrite face à cette question. En quoi avons-nous à juger immoral le fait que deux adultes CONSENTANTS se prêtent à un échange de sexe sous une forme ou sous une autre contre une rémunération? En criminalisant plusieurs aspects de cette industrie, notre société, en plus d'agir hypocritement, marginalise les travailleuses du sexe et rend leurs conditions de vie encore plus dangereuses. Mis à part pour protéger les gens qui sont de réelles victimes (des femmes forcées à le faire ou d'âge mineur), aucune loi ne devrait à mon avis empêcher des adultes à procéder à de tels échanges.

«Les Criminelles», un documentaire de Jean-Claude Lord à ne pas manquer! Un lien vers la bande-annonce figure ici bas, de même que des liens vers le site de Stella et vers le blog de Cindy Cinnamon, grâce à laquelle j'ai appris hier l'existence du film et que je tiens à remercier pour cela.


Pour plus de détails :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire