vendredi 5 octobre 2012

Sujet du 5 octobre 2012


Proverbe/citation du jour
"Nul ne rencontre deux fois l'idéal. Combien peu le rencontrent même une fois!" -Oscar Wilde (1854–1900)


Une pub de Familiprix «homophobe»?
Avez-vous vu à la télévision ce message publicitaire de Familiprix d'une campagne dont le thème est «On se met à votre place» dans lequel un employé de la chaîne de pharmacie est mis dans la peau d'un client qui se présente dans le commerce avec un œil au beurre noir, un bobo causé par un cornet de crème glacé?

Pourquoi un œil au beurre noir, de la crème glacée et Familiprix??? La raison est que le monsieur en question, ayant les lèvres couvertes du délicieux dessert, s'est léché les babines pour les rendre propres en se mirant dans une fenêtre-miroir, sans savoir que l'autre côté, dans un studio de poids et haltères, un monsieur muscles l'observait, et croyant que le geste s'adressait à lui, est sorti dehors pour démontrer sa manière de voir les choses au gars au cornet.

Si vous voyez le message, ce sera parce que quelqu'un l'a archivé sur Internet, sinon, oubliez cela : la publicité a été retirée des ondes. Pourquoi donc?

Tout simplement parce que des représentants de la communauté gaie et lesbienne se sont plaints de l'homophobie du message en question et pour éviter la controverse, Familiprix l'a fait disparaître.

Le message causant la controverse est disponible sur Internet : http://www.tagtele.com/videos/voir/90508
 

Semble-t-il que Gai Écoute et le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL) auraient reçu de nombreux commentaires à ce sujet. Les organismes visés n'ont pas donné de précisions quant au nombre de messages qui leur sont parvenus. Serait-ce des dizaines, des centaines, ou quelques-uns seulement???

Laurent McCutcheon, fondateur de Gai Écoute, a déclaré mercredi au Journal de Montréal que : «Cette publicité parodie un homme gai et ça se termine dans la violence. Je ne suis vraiment pas à l’aise avec ça. Familiprix, qui fait habituellement de bonnes publicités, a raté son coup avec celle-là."

Steve Foster, le président du CQGL, a quant a lui déclaré au journal : «En regardant la publicité, on comprend que la violence a été utilisée parce qu’on avait affaire à un présumé homosexuel. Alors qu’on se bat tous les jours contre la violence et l’intimidation dans les écoles et dans la société en général, c’est un drôle de message à envoyer.»

Jasmin Roy, connu pour sa fondation de lutte contre l'intimidation, a de son côté déclaré sur les ondes de l'émission de radio montréalaise de Paul Arcand que ce message publicitaire laisse croire que l'homme qui se fait cogner dessus est présumé homosexuel par Monsieur Muscle et c'est la raison pour laquelle il subit un tel sort et on en ri. Jasmin Roy se questionne également à savoir pourquoi une telle publicité est tolérée en 2012 et comment on aurait réagi si une femme ou un membre d'une minorité ethnique visible avait subi un sort similaire.


Que penser de tout cela? Je me pose plusieurs questions :
  1. Qu'est-ce qui laisse présager dans le comportement de l'homme au cornet de crème glacé qu'il est gai?
  2. Est-ce qu'un tel message publicitaire envoie vraiment un message de violence à l'endroit de la communauté gaie et lesbienne?
  3. Est-ce que ce message est représentatif de la réalité ou s'agit-il simplement d'une caricature?
  4. Est-ce que la majorité de la communauté gaie et lesbienne est choquée ou ne serait-ce qu'une minorité de celle-ci?
  5. Si la publicité narguait un homme blanc hétéro en le faisant passer pour un épais, que diraient ces mêmes porte-paroles d'organismes?


Ma manière de voir les choses en lien avec chacune de mes questions :
  1. Autant on peut supposer que l'homme au cornet est gai, autant on peut penser qu'il s'agit au lieu de cela d'un gars hétéro que le culturiste perçoit comme baveux à son endroit. Rien n'indique dans son comportement qu'il est gai.
  2. Parce que rien ne démontre que l'homme au cornet est gai, on ne peut avoir la certitude qu'on lance un message de violence à l'endroit des gais et lesbiennes. On ne peut que conclure que Monsieur Muscles n'aime pas se faire narguer, et du point de vue des spectateurs, qui savent très bien que jamais l'homme au cornet n'a voulu rire du culturiste, la sympathie pour le pauvre diable qui subit la malchance est beaucoup plus probable que le support au culturiste à la mèche courte.
  3. Il est clair que le message est une caricature de la réalité. Dans le vrai monde, est-ce que les gens qui se lèchent les lèvres pour en retirer de la crème glacée le font avec autant d'emphase que le comédien du message? Dans le vrai monde, peu de gens iraient jusqu'à frapper l'homme au cornet de la sorte, et compte tenu des lois en place, il y a fort à parier que Monsieur Muscles y penserait à deux fois avant de taper sur quelqu'un.
  4. Dans la situation présente, comme par exemple dans le cas où la Fédération des femmes du Québec a dénoncé un concours amateur dont le premier prix était des implants mammaires dans la région de Québec il y a quelques années, ou lorsqu'un organisme fédéral a demandé le retrait de la chanson «Money for Nothing» de Dire Straits des ondes sous prétexte qu'elle était homophobe suite à la plainte d'une seule personne il y a de cela un peu plus d'un an, je me demande si les plaintes n'émanent tout simplement pas d'une poignée d'individus qui clament prendre la parole au nom d'une vaste communauté qui au fond ne partage pas le point de vue des organismes.
  5. S'il était ici question d'un homme blanc hétéro qui passe pour un épais dans un message publicitaire, personne ne dénoncerait la situation. D'ailleurs, si un homme blanc hétéro portait plainte parce que dans un message on fait passer son « groupe » pour une bande de tarlas, il ferait rire de lui et la diffusion du message se poursuivrait.
Somme toute, je crois que le public en général est assez intelligent pour comprendre que ce message est une caricature humoristique qui n'est en rien homophobe, sauf que par rectitude politique et de peur de poursuites de la part de groupes de pressions qui ont le bras long, Familiprix recule en retirant la publicité des ondes.

Pour avoir votre avis sur le sujet, je vous propose la question-sondage suivante :

«La publicité de Familiprix sur l'homme au cornet de crème glacée est homophobe et c'est une bonne chose qu'elle soit retirée des ondes.»

  • Oui
  • Non
  • Aucune opinion

Pour plus de détails :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire