mardi 2 octobre 2012

Sujet du 2 octobre 2012


Proverbe/citation du jour
"L'homme juste produit la justice hors de lui parce qu'il porte la justice en lui." -Alain


Une liberté d'expression équitable pour tous au Québec?
J'étais vraiment en panne d'inspiration pour trouver un sujet du jour. C'est grâce à une parodie partagée sur mon mur par un ami autochtone que celle-ci est venue. Tshenishkumiten nuistsheuan.

En quelques images, je vais vous démontrer une fois de plus à quel point la liberté d'expression et le droit de parole sont à sens unique au Québec, en ce sens que si t'es un artiste ou n'importe lequel autre supporteur de ce qu'on appelle la «gauche», tu peux exprimer tout ce qui te passe par la tête en te permettant du salissage sans avoir à t'inquiéter, parce que ta cause est «juste», alors que si tu es de «droite», le seul droit qu'on aimerait te donner c'est celui de fermer ta gueule, même si on te crache dessus.

Donc, un ami partage cette image sur mon mur :


Le résultat de cet affichage sur ma page Facebook? Un supporteur du PQ se plaint qu'on ne laisse pas sa chance à Pauline et que des gens de droite ont voulu la tuer, comme c'est arrivé avec Denis Lortie et René Lévesque durant les années 1980, etc. Ce dernier ne doit certainement pas être le seul au Québec à se plaindre en ce moment du « traitement injuste » envers Pauline Marois et à dénoncer la «violence de la droite», comme si des fous comme Lortie ou le tueur du Métropolis sont représentatifs de ce que la droite québécoise prône. Pourtant, on peut compter sur les doigts d'une main les actes de violence de la droite d'ici depuis des décennies, alors que les actes similaires de la gauche en nécessitent plusieurs (ne pensez pas uniquement à des doigts mais à des mains), que ce soit durant la crise étudiante ou plus loin dans le passé avec les actions du FLQ.

Gauche au PQ? Droite au PLQ? Cette dichotomie me fait rire à chaque fois qu'on nous la présente, parce que si on analyse plus attentivement les partis en présence, ils sont tous très au centre et ont en commun une multitude de points (comme l'interventionnisme de l'État) et mis à part la souveraineté, il n'y a fondamentalement que très peu de différences entre le PLQ et le PQ, mais je n'irai pas plus loin sur ce point précis aujourd'hui...

Pour en revenir à la fameuse parodie, si les gens du PQ ou de la gauche en général n'aiment pas qu'on représente Pauline Marois de cette manière dans une parodie du Journal de Montréal, que pensent-ils ce qui suit :









Je n'ai eu qu'à taper "Charest" et "Trou de cul" pour avoir l'embarras du choix dans les images utilisées dans le présent billet. Essayez donc "Marois" et "Trou de cul", juste pour le fun, juste pour voir si la liste est aussi longue...

Donc, cette série d'image est-elle plus acceptable qu'une parodie somme toute bien plus propre s'attaquant à Pauline Marois? Il faut voir plus loin que les attaques envers Jean Charest dans ces images. Il s'agit dans un sens encore plus large d'une attaque envers quiconque ne partageant pas le point de vue socialiste, souverainiste, syndicaliste, étatiste et même environnementaliste, somme toute "gauchiste" qui prévaut au sein d'une certaine élite intellectuelle québécoise et de la partie de la population (loin d'être majoritaire) qui supporte ces idéaux.

Ces images ne rappellent-elles pas aussi qu'un vrai débat intelligent n'existe pas présentement au Québec?

Je n'ai pas entendu qui que ce soit du PQ ou de la gauche dénoncer du salissage du genre. Pourquoi donc? C'est selon moi parce que ces personnes sont tellement convaincues de la justesse et du bien-fondé de leurs idées qu'elles croient que toute personne ne partageant pas leurs idées est automatiquement dans le tort et qu'elle ne devrait pas avoir le droit non seulement de parler, mais aussi de penser autrement! Les supporteurs de la gauche ont le haut du pavé, parce qu'ils sont majoritaires dans des domaines comme l'éducation et les médias. Ces préjugés favorables sont tellement incrustés qu'ils sont «normaux», cela explique aussi pourquoi le débat n'est pas équitable pour tous.

Pour conclure, parlant de « donner une chance » à Pauline, n'a-t-elle pas déjà eu largement sa chance à titre de représentante du PQ dans des gouvernements antérieurs? En quoi mériterait-elle un traitement de faveur en 2012?

Vos commentaires sont les bienvenus!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire